Les causes de la stérilité masculine

L’infertilité d’un couple est en général largement imputée à la femme qui subit souvent une grande partie des examens. A tort ! Depuis plusieurs années les études montrent que la fertilité masculine est en déclin, on parle alors de stérilité masculine… Les spermatozoïdes sont-ils produits en quantité suffisante ? Circulent-ils correctement à l’intérieur du système génital ? Leur dépôt dans le vagin est-il suffisamment efficace ? Autant de raisons possibles à une stérilité de l’homme.

 

Le test post-coïtal de Huhner

Il permet d’évaluer les capacités fonctionnelles du sperme dans la glaire cervicale de la conjointe à un moment propice de la fécondation. Ce test est programmé entre le 13ème et le 14ème jour du cycle menstruel de la femme. Il doit être réalisé 8 à 12 heures après un rapport sexuel. Si ce test démontre une anomalie des spermatozoïdes, un spermogramme sera alors nécessaire pour préciser l’ampleur de la stérilité masculine.

 

Le diagnostic du spermogramme

Le prélèvement du sperme doit s’effectuer obligatoirement après 2 ou 3 jours. Plusieurs types de troubles peuvent ainsi être diagnostiqués.
– L’aspermie qui est en fait l’absence de sperme.
– L’azoospermie qui est l’absence totale de spermatozoïdes dans le sperme. Cette cause de stérilité masculine se décline sous deux formes. L’azoospermie excrétoire peut notamment résulter de traumatismes, de séquelles de chirurgie et d’infections. L’azoospermie sécrétoire quant à elle peut avoir des causes multiples : infections telles que les oreillons, l’alcool, le tabac, des radiations ionisantes ou encore certains médicaments.
– L’oligoasthénospermie qui se définit par un nombre de spermatozoïdes inférieurs à 20 millions par millilitre avec une mobilité inférieure à 40%. Ses causes, comme une varicocèle ou une infection, peuvent être traitées par une prise d’antibiotiques et de corticoïdes. Le diabète et l’obésité peuvent être également à l’origine de ce type de stérilité masculine.
– La tératospermie se définit par la présence de plus de 60 % des spermatozoïdes de forme anormale. Dans ce cas, les causes sont génétiques.

 

Spermogramme normal

  Nombre

 20 à 250 millions de spermatozoïdes/ml

  Mobilité

 80% à l’émission / 50% après 4 heures

  Morphologie

 60 à 80% de formes normales


  ph

 7.2 / 7.8

  Volume

 2 à 4 millilitres

Source : Fédération nationale du centre des études et de conservation des œufs et du sperme humain.

L’infertilité, qu’elle provienne d’une stérilité masculine, d’une stérilité féminine  ou tout simplement d’une stérilité de couple ,  peut faire l’objet d’un traitement qui ne peut s’envisager qu’au sein même du couple. Des techniques d’assistance médicale à la procréation  peuvent constituer des solutions efficaces, plus particulièrement la fécondation in vitro ICSI  permet de sélectionner un seul spermatozoïde pour féconder l’ovule…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire