Neufmois.fr » Conception » Et si mon futur enfant, un jour, voulait connaĂźtre ses parents biologiques ?

Et si mon futur enfant, un jour, voulait connaĂźtre ses parents biologiques ?

Face Ă  un don de sperme ou d’ovocytes, beaucoup de parents s’interrogent sur l’accĂšs aux origines pour leur futur bĂ©bĂ©. Alors qu’aux USA des sites internet se spĂ©cialisent dans la gĂ©nĂ©alogie gĂ©nĂ©tique, quelle assurance peuvent avoir les futurs parents du maintien de l’anonymat du don ?

 

En France, le don est gratuit et anonyme et devrait, pour l’instant en tout cas, le rester. Pourtant, on sait avec le recul qu’arrivĂ©s Ă  l’ñge adulte, certains enfants nĂ©s d’un don souhaitent connaĂźtre leurs origines. Dans certains pays, l’anonymat a Ă©tĂ© levĂ©, gĂ©nĂ©rant un recul des demandes de FIV dans ce pays au profit de FIV rĂ©alisĂ©es dans des pays qui assurent pour l’instant encore l’anonymat du don. De leur cĂŽtĂ©, les donneurs aussi ont levĂ© le pied.

Comment répondre à ce besoin des origines ?

Le dialogue au cours de l’enfance est certainement le meilleur moyen de dĂ©goupiller la grenade. Il faut raconter l’histoire de la conception, quitte Ă  se faire aider d’un professionnel de santĂ© pour savoir choisir les mots en fonction de l’ñge de l’enfant, et renforcer les liens parents/enfant Ă  travers des activitĂ©s partagĂ©es et du dialogue. Encourager le don de son cĂŽtĂ© aussi, non pas de gamĂštes, mais de vĂȘtements, de jouets, de produits alimentaires pour les personnes en situation de prĂ©caritĂ©, habituera l’enfant Ă  vivre avec l’idĂ©e que lorsqu’on donne, on ne connaĂźtra jamais l’enfant qui a bĂ©nĂ©ficiĂ© de notre cadeau mais ça n’est pas grave, l’essentiel, c’est que cela lui ait apportĂ© du bonheur.

Cette habitude du « don gratuit », dans la mesure oĂč il est Ă©panoui dans sa vie personnelle, familiale et sociale, devrait lui Ă©viter de trop vouloir chercher Ă  dĂ©chiffrer l’énigme de ses origines. Pour la plupart des enfants nĂ©s d’un don, mĂȘme s’il reste toujours une part de curiositĂ© par rapport Ă  cette part gĂ©nĂ©tique inconnue d’eux-mĂȘmes, en gĂ©nĂ©ral, ils passent vite Ă  autre chose.

Quid du don anonyme à l’ùre des tests ADN sur internet ?

Le dĂ©veloppement de certaines techniques de recherche en gĂ©nĂ©alogie et leur facilitĂ© d’accĂšs sur internet qui ne manquera pas de se dĂ©velopper dans les annĂ©es Ă  venir risque d’ouvrir au moins partiellement l’accĂšs aux origines jusqu’ici verrouillĂ©es par l’anonymat du don.

Certaines anecdotes que l’on retrouve sur le web font Ă©tat de personnes ayant retrouvĂ© par ce moyen des demi-frĂšres et demi-sƓurs, voire leur parent biologique. On n’y est pas encore, mais il n’y a pas de crainte Ă  nourrir mĂȘme si cela se produisait : pour un enfant, ses parents resteront toujours ceux qui l’ont Ă©levĂ© avec amour, dont ils connaissent la voix, le parfum, dont ils ont partagĂ© les hobbies et avec qui ils ont appris Ă  aimer la vie. Ceux qui nourrissent la trame de ses souvenirs et de ses Ă©motions. Alors, restons cool


À lire absolument