Neufmois.fr » Au fil de l'actu » De la glu, utile lors d’une FIV ?

De la glu, utile lors d’une FIV ?

L’idĂ©e a de quoi Ă©tonner : Emma Riley a pu devenir maman Ă  43 ans aprĂšs 15 ans de problĂšmes de fertilité  grĂące Ă  de la glu. Vous ne nous croyez pas ? Attendez, vous allez comprendre !

Emma et son compagnon Paul ont tentĂ© pendant 15 ans d’avoir un enfant, en vain. Et pourtant, les tests mĂ©dicaux n’indiquaient pas de problĂšme visible de fertilitĂ© chez l’un ou l’autre. C’est bien plus tard qu’il a Ă©tĂ© diagnostiquĂ© chez la jeune femme un syndrome des ovaires polykistiques (un dĂ©sĂ©quilibre hormonal). Mais grĂące Ă  une FIV (fĂ©condation in vitro), Emma a enfin pu devenir maman !

 

Bebe glu 1

 

Pour rappel, une fĂ©condation in vitro consiste Ă  faire se rencontrer un ovule et un spermatozoĂŻde en dehors de l’appareil reproducteur fĂ©minin. Une fois que la fĂ©condation a eu lieu, les mĂ©decins implantent un embryon dans le corps de la jeune femme. Mais la FIV d’Emma a Ă©tĂ© un peu spĂ©ciale. La jeune femme a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un tout nouveau traitement.

Nouvelle méthode de FIV

En effet, l’équipe mĂ©dicale a utilisé  une sorte de glu, pour fixer l’embryon Ă  l’utĂ©rus d’Emma. Pas de panique chĂšres lectrices, il ne s’agit pas ici de la colle que l’on achĂšte en supermarchĂ©, mais d’une glu composĂ©e principalement d’acide hyaluronique, une substance dĂ©jĂ  prĂ©sente dans le corps. Cet acide naturel sert notamment Ă  la prolifĂ©ration et Ă  la viscositĂ© des cellules. Il est aussi naturellement prĂ©sent dans l’appareil gĂ©nital fĂ©minin.


 

EMMA RYLEY WITH BABY ETHAN. PICTURE: WORLDWIDEFEATURES.COM

 

C’est en dĂ©cembre 2012 que le couple s’est lancĂ© dans une fĂ©condation in vitro Ă  la clinique CARE fertility Ă  Milton Keynes en Angleterre. Les mĂ©decins ont proposĂ© aux futurs parents d’avoir recours Ă  ce nouveau traitement, appelĂ© Embryoglue pour leur donner plus de chances de rĂ©ussir la FIV. Le couple a acceptĂ©, pour « se donner toutes les chances d’avoir un bĂ©bé », comme le cite le journal britannique The Mirror. Cette substance collante permet de fixer l’embryon implantĂ© aux parois de l’utĂ©rus. Le journal nous explique que cette technique augmente de 8% la chance d’avoir un enfant. Et d’aprĂšs le Daily Mail, elle serait d’autant plus efficace quand les femmes dĂ©passent l’ñge de 35 ans.

C’est ensuite en juillet 2013 que la technique a Ă©tĂ© utilisĂ©e. Et s’est avĂ©rĂ©e efficace : deux semaines plus tard, le couple apprenait qu’il attendait un heureux Ă©vĂ©nement ! « Nous n’arrivions pas Ă  y croire. C’était un moment tellement incroyable », ont-ils confiĂ©. La grossesse n’a cependant pas Ă©tĂ© de tout repos. A deux reprises, Emma a perdu beaucoup de sang et a cru perdre le bĂ©bĂ©. Mais le petit Ethan s’est battu et est nĂ© Ă  37 semaines, en mars, il faisait prĂšs de 2,7 kilos. « Nous avons eu le cƓur brisĂ© pendant des annĂ©es et maintenant nous avons eu notre bĂ©bĂ© miraculĂ©, et tout ça grĂące Ă  une glu », a confiĂ© la maman. « Nous serons toujours reconnaissants aux docteurs d’avoir rendu cela possible », a ajoutĂ© l’heureux papa.

 

Bebe glu 3


À lire absolument