De la glu, utile lors d’une FIV ?

L’idée a de quoi étonner : Emma Riley a pu devenir maman à 43 ans après 15 ans de problèmes de fertilité… grâce à de la glu. Vous ne nous croyez pas ? Attendez, vous allez comprendre !

Emma et son compagnon Paul ont tenté pendant 15 ans d’avoir un enfant, en vain. Et pourtant, les tests médicaux n’indiquaient pas de problème visible de fertilité chez l’un ou l’autre. C’est bien plus tard qu’il a été diagnostiqué chez la jeune femme un syndrome des ovaires polykistiques (un déséquilibre hormonal). Mais grâce à une FIV (fécondation in vitro), Emma a enfin pu devenir maman !

 

Bebe glu 1

 

Pour rappel, une fécondation in vitro consiste à faire se rencontrer un ovule et un spermatozoïde en dehors de l’appareil reproducteur féminin. Une fois que la fécondation a eu lieu, les médecins implantent un embryon dans le corps de la jeune femme. Mais la FIV d’Emma a été un peu spéciale. La jeune femme a bénéficié d’un tout nouveau traitement.

Nouvelle méthode de FIV

En effet, l’équipe médicale a utilisé… une sorte de glu, pour fixer l’embryon à l’utérus d’Emma. Pas de panique chères lectrices, il ne s’agit pas ici de la colle que l’on achète en supermarché, mais d’une glu composée principalement d’acide hyaluronique, une substance déjà présente dans le corps. Cet acide naturel sert notamment à la prolifération et à la viscosité des cellules. Il est aussi naturellement présent dans l’appareil génital féminin.

 

EMMA RYLEY WITH BABY ETHAN. PICTURE: WORLDWIDEFEATURES.COM

 


C’est en décembre 2012 que le couple s’est lancé dans une fécondation in vitro à la clinique CARE fertility à Milton Keynes en Angleterre. Les médecins ont proposé aux futurs parents d’avoir recours à ce nouveau traitement, appelé Embryoglue pour leur donner plus de chances de réussir la FIV. Le couple a accepté, pour « se donner toutes les chances d’avoir un bébé », comme le cite le journal britannique The Mirror. Cette substance collante permet de fixer l’embryon implanté aux parois de l’utérus. Le journal nous explique que cette technique augmente de 8% la chance d’avoir un enfant. Et d’après le Daily Mail, elle serait d’autant plus efficace quand les femmes dépassent l’âge de 35 ans.

C’est ensuite en juillet 2013 que la technique a été utilisée. Et s’est avérée efficace : deux semaines plus tard, le couple apprenait qu’il attendait un heureux événement ! « Nous n’arrivions pas à y croire. C’était un moment tellement incroyable », ont-ils confié. La grossesse n’a cependant pas été de tout repos. A deux reprises, Emma a perdu beaucoup de sang et a cru perdre le bébé. Mais le petit Ethan s’est battu et est né à 37 semaines, en mars, il faisait près de 2,7 kilos. « Nous avons eu le cœur brisé pendant des années et maintenant nous avons eu notre bébé miraculé, et tout ça grâce à une glu », a confié la maman. « Nous serons toujours reconnaissants aux docteurs d’avoir rendu cela possible », a ajouté l’heureux papa.

 

Bebe glu 3

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire