Et si j’étais enceinte ? 5 points à connaître pour mieux vivre la grossesse

Quand on décide d’arrêter la contraception pour faire un bébé, tous les mois, c’est l’émotion : et si… ? On traque quelques signes avant-coureurs de grossesse mais aussi de bon déroulement de la conception qui pourraient bien confirmer la bonne nouvelle.

La température en hausse

La méthode Ogino (contraception naturelle) n’a plus tellement cours de nos jours. Pour mémoire, il faut savoir que la température corporelle s’élève de quelque 4/10e de degré, souvent au-dessus de 37°C. En cas de grossesse, la température se maintient aussi au-dessus de 37°C, en principe pendant au moins 18 jours consécutifs. Pratique, pour savoir dès la conception si vous êtes enceinte ou pas. C’est donc un signe… mais uniquement si vous avez fait une courbe de température depuis vos dernières règles. Cela ne vous empêchera pas de faire un test de grossesse dès les premiers jours de retard de règles pour confirmer la bonne nouvelle.

Une échographie précoce

Ce n’est certainement pas le moyen le plus rapide, mais c’est celui qui permet en tout cas de confirmer que l’œuf est bien implanté. L’échographie permet d’établir la grossesse avec certitude… mais seulement après cinq semaines d’aménorrhée soit 7 jours de retard de règles. Si le test de grossesse permet d’en avoir la certitude plus tôt, l’échographie permet de constater que l’œuf est bien implanté dans l’utérus, que le tube cardiaque est en mouvement (dès la 7e semaine d’aménorrhée, soit 3 semaines de retard de règles). A savoir, beaucoup de sages-femmes libérales (et hospitalières) ont passé un D.U. d’échographie et peuvent se charger de votre suivi échographique au début de la grossesse et ensuite, si la grossesse est sans complication.

La courbe de température permet de dater précisément le début de la conception

Lors de l’ovulation, la température monte un peu (lire plus haut). Donc, quand on a pris soin de faire une courbe de température, on voit à quel moment l’ovulation a eu lieu et quand la conception est intervenue (à deux ou trois jours près). Si vos règles ont toujours été régulières, dans ce cas, la courbe n’est pas indispensable : il suffit, pour un cycle de 28 jours par exemple, d’établir l’ovulation au 14e jour. Sinon, il faut attendre l’échographie du premier trimestre, dite justement de datation, pour se faire une idée du moment où bébé s’est invité dans votre vie.


La grossesse se calcule en semaines d’aménorrhée

Oh lala, la prise de tête ! Pour nous, on aurait tendance à calculer la grossesse depuis le moment de la conception. Logique, non ? Mais pour la médecine, la grossesse se calcule en semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire en semaines sans règles, donc deux semaines de plus que la conception, en moyenne. Si vous vous dites que votre bébé est conçu depuis 3 semaines, pour la science c’est une grossesse de 5 SA (semaines d’aménorrhée). Un petit détail, mais qui peut fausser la perception de la date d’accouchement. De même, quand on parle d’une grossesse de quatre mois, il s’agit de trois mois révolus et non pas de quatre mois pleins. Subtilité, subtilité….

La date d’accouchement n’est jamais certaine

En France, on estime que la date d’accouchement est prévisible à neuf mois pleins, soit 41 SA. Dans d’autres pays, on calcule plutôt à partir de 40 SA. Qui plus est, différents facteurs peuvent influer sur la date d’accouchement : des soucis de santé qui génèrent une prématurité ou un peu de forcing qui peut provoquer une naissance avancée de quelques jours. Ou encore, à contrario, un bébé bien où il se trouve et qui préfère se faire désirer encore un peu : tant qu’il n’y a pas de souffrance fœtale, pas de souci à se faire ! En fait, le calcul de la date d’accouchement sert surtout à calculer la date officielle de début du congé maternité.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire