Neufmois.fr » Conception » Adoption » Ces people qui parlent de leurs problĂšmes d’infertilitĂ© au grand jour

Ces people qui parlent de leurs problĂšmes d’infertilitĂ© au grand jour

On a l’impression que les cĂ©lĂ©britĂ©s du tapis rouge sont au-dessus de tous les problĂšmes qu’un couple alpha peut rencontrer. Quand on les regarde, on ne s’imagine que strass et paillettes… Nous avons bien tort… L’infertilitĂ© est un sujet dĂ©licat partout dans le monde : 80 millions de couples en souffrent ! Vous connaissez quelqu’un qui n’arrive pas Ă  avoir un enfant autour de vous ? En ouvrant les pages des magazines, on dĂ©couvre que telle ou telle cĂ©lĂ©britĂ© a, ou a eu, du mal Ă  concevoir un enfant…

En France, le sujet est assez tabou. Hormis notre francophone adorĂ©e CĂ©line Dion qui a Ă©tĂ© transparente sur le sujet, d’autres, comme LĂŠtitia Milot, sont plus modĂ©rĂ©es, voire refusent d’en parler. Outre-Atlantique en revanche, les choses sont diffĂ©rentes. Les problĂšmes de conception des stars sont d’ordre public et on communique beaucoup sur ces Ă©vĂ©nements privĂ©s.

Ce sont parfois les plus extravagantes qui en parlent le moins…

Vous avez tous entendu parler de ces bĂ©bĂ©s qui ont fait la une de l’actualitĂ© people ces derniers temps ! Mais si ! La petite Blue Ivy et le petit Northwest, respectivement les bambins de la diva BeyoncĂ© et de la sulfureuse Kim Kardashian ! Elles ont eu des problĂšmes pour concevoir ces loulous. BeyoncĂ© s’est confiĂ©e sur sa premiĂšre grossesse qui a Ă©choué :  « Ca a Ă©tĂ© l’une des choses les plus difficiles que j’ai eu Ă  traverser. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne l’ai dit Ă  personne la seconde fois, ce fut difficile. Au final j’ai eu ma fille et je me sens vraiment chanceuse ». Kim Kardashian est, elle, victime d’un mauvais gĂšne familial.

Sa sƓur KhloĂ© a beaucoup parlĂ© de ses problĂšmes Ă  concevoir au cours de leur show de tĂ©lĂ©-rĂ©alitĂ©. Kim avait, elle, beaucoup plus de mal Ă  Ă©voquer ses difficultĂ©s Ă  devenir maman : « J’Ă©tais trĂšs discrĂšte Ă  propos de mes problĂšmes, mais j’avais les mĂȘmes qu’elle (sa sƓur ndlr). Ça a Ă©tĂ© une trĂšs belle surprise, alors que tant de mĂ©decins m’avaient dit cela (qu’elle ne pouvait pas concevoir ndlr), le contraire est arrivé ».

Eux aussi ont eu recours à des méthodes parallÚles

L’adoption

L’infertilitĂ© ne touche pas que les femmes, certains hommes sont eux aussi infertiles, et mĂȘme s’ils en parlent encore moins (ah, la virilitĂ© masculine…), c’est bien le cas. Ainsi, Hugh Jackman, Dieu de ces dames, a avouĂ© que lui et sa femme Debra avaient eu du mal Ă  avoir un bout de chou. AprĂšs deux FIV qui ont Ă©chouĂ©, ils ont dĂ©cidĂ© d’adopter Oscar, puis Ava.  « Il est clair que nous n’étions pas destinĂ©s Ă  avoir un enfant biologique. Je ne les vois pas comme des enfants adoptifs, ils sont nos enfants». Comme notre frenchie Laeticia Hallyday, l’adoption est parfois la seule solution. AprĂšs plusieurs fausses couches qui ont sonnĂ© le glas des espoirs de la belle Laetitia, Jade et Joy, deux petites vietnamiennes, sont venues Ă©gayer sa vie de famille.

La FIV

Connaissez-vous Marcia Cross ? Peut-ĂȘtre que le nom de Bree van de Kamp, vous parle plus ? Il s’agit de l’une des hĂ©roĂŻnes de la sĂ©rie « Desperate Housewifes ». AprĂšs avoir fait face Ă  des fausses couches, la belle rousse a eu recours Ă  une FIV. Elle a enfin rĂ©ussi Ă  avoir ses jumelles, Savannah et Eden !

Ceux qui attendent encore un bidon rond

En France, on connaĂźt Laetitia Milot, la jolie MĂ©lanie de la sĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e « Plus Belle la vie ». La comĂ©dienne veut devenir maman, c’est un des buts avouĂ©s de sa vie, mais l’endomĂ©triose dont elle souffre gĂąche ses chances d’ĂȘtre mĂšre… Il s’agit de la formation de la muqueuse utĂ©rine en dehors de la cavitĂ© utĂ©rine, ce qui amoindrit grandement ses chances d’ĂȘtre maman.

Optimistes, elle et son mari Badri continuent d’essayer : «Si je parviens Ă  ĂȘtre enceinte, je veux raconter au jour le jour cette histoire de galĂšres. J’ai envie d’Ă©crire un journal intime».

L’infertilitĂ© est un rĂ©el problĂšme que nous ne pouvons pas tous surmonter, psychologiquement comme physiquement. Mais des solutions existent, et il ne faut pas avoir honte d’utiliser des mĂ©thodes parallĂšles ! Pas besoin d’un oscar pour pouvoir adopter un petit bout, pas besoin de chanter devant des milliers de personnes pour bĂ©nĂ©ficier d’une FIV rĂ©ussie : si vous avez la volontĂ© d’ĂȘtre maman, rien ne peut vous arrĂȘter.

On souhaite beaucoup de courage et de chance Ă  toutes les mamans qui essayent d’avoir un bĂ©bĂ©, coĂ»te que coĂ»te !

À lire absolument