Neufmois.fr » Conception » Un congĂ© pour don d’ovocyte

Un congĂ© pour don d’ovocyte

Le don d’ovocyte ne se fait pas aussi facilement qu’un don du sang ! Il entraĂźne des dĂ©marches qui prennent du temps et mobilisent Ă  la fois physiquement et psychologiquement. Une loi votĂ©e en juillet 2011 permet de bĂ©nĂ©ficier d’une autorisation d’absence.

 

Les conditions du don

Pour donner ses ovocytes (ou ovule), il faut ĂȘtre majeure, ĂȘtre ĂągĂ©e de moins de 37 ans et en bonne santĂ©. Le don est anonyme : vous ne connaitrez pas le nom du couple receveur. Le prĂ©lĂšvement d’ovocyte permettra Ă  des couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant de concrĂ©tiser une fĂ©condation in vitro. Ce don est encore trop rare.

Comment ça se passe ?

Le don s’effectue en deux temps : l’étape de prĂ©paration englobe une consultation d’information, la signature du consentement et un bilan de santĂ© prĂ©alable. Cette phase est complĂ©tĂ©e par un entretien avec un psychologue ou un psychiatre. La seconde Ă©tape se divise en une stimulation de l’ovulation par le biais d’injections (pendant environ 10 jours). Il faut alors prĂ©voir 3 Ă  4 prises de sang et des Ă©chographies, qui permettent de dater la maturation des ovocytes. Le prĂ©lĂšvement par voie vaginale nĂ©cessite une intervention sous analgĂ©sie ou anesthĂ©sie et entraine une hospitalisation d’une journĂ©e.

Que dit la loi ?

Les salariĂ©es qui font un don d’ovocytes sont lĂ©galement autorisĂ©es Ă  s’absenter de leur lieu de travail pour effectuer des examens et se soumettre aux interventions nĂ©cessaires. L’employeur ne peut pas opposer de refus. Il est en plus contraint de maintenir la rĂ©munĂ©ration et de considĂ©rer ses absences Ă  du travail effectif qui entre en compte dans la durĂ©e des congĂ©s payĂ©s et des droits lĂ©gaux d’anciennetĂ©.
 http://www.dondovocytes.fr

À lire absolument