Neufmois.fr » Conception » Comment supporter les longs mois d’attente d’un bĂ©bĂ© ?

Comment supporter les longs mois d’attente d’un bĂ©bĂ© ?

Aujourd’hui, beaucoup de couples rencontrent des difficultĂ©s Ă  concevoir un bĂ©bĂ©. Mais la bonne nouvelle, c’est que beaucoup aussi finissent par y arriver, naturellement ou avec un parcours de procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e. NĂ©anmoins, ce long chemin, ponctuĂ© d’espoirs déçus, est difficile Ă  parcourir sans soutien. neufmois.fr vous donne des pistes pour trouver de l’aide.

Le rôle de la famille
Les temps changent, les mœurs aussi et la famille n’est plus forcément le premier endroit où trouver du soutien. Beaucoup de jeunes couples en proie aux difficultés de conception d’un bébé n’en parlent pas à leurs familles. D’autant que l’éloignement géographique, de plus en plus fréquent, comme les recompositions familiales, ne facilitent pas toujours la communication. Qui plus est, la famille, même proche, même disponible, n’est pas forcément formée à l’écoute et ne connaît pas non plus obligatoirement toutes les ficelles à tirer dans le domaine de l’aide médicale à la procréation. Donc, en toute logique, mieux vaut éviter de s’épancher uniquement dans le giron familial et confier son équilibre à des professionnels. Ou, à tout le moins, à des associations spécialisées.

Des associations à l’écoute
Présentes sur tout le territoire national, ces associations sont animées par des personnes ayant suivi le même parcours du combattant que les couples en attente d’enfants. On y trouve aussi des professionnels de santé, sages-femmes, médecins, psychologues, assistantes sociales. L’information dispensée est donc de qualité. L’écoute aussi. Car le reproche commun à tous les couples qui rencontrent des difficultés à concevoir, c’est l’incompréhension de leur entourage et l’avalanche de remarques à l’emporte-pièce dont on les abreuve : on peut vivre sans enfant, de toute façon, il reste toujours l’adoption, tu as des neveux et nièces à gâter, etc… Au sein de l’association, rien de tel : la souffrance est prise en compte, comprise et partagée, notamment par tous les couples adhérents qui ont tous vécu les mêmes expériences, les mêmes espoirs trop souvent déçus, la même incompréhension de l’entourage. Et donc certains ont réussi à accomplir leur rêve et sont donc les témoins que ce parcours, pour difficile qu’il soit, n’est qu’une étape vers la création d’une jolie petite famille à soi. Loin d’être un ghetto, ces associations sont un sas de décompression pour repartir mieux armés dans la vie quotidienne. La mieux implantée sur tout le territoire reste Les enfants Kdos, suivie par Les enfants de l’espoir. D’autres associations travaillent essentiellement sur leur région. On peut obtenir leurs coordonnées auprès de la mairie de son domicile mais aussi du centre de procréation médicalement assistée dont on dépend.

Les forums de discussion
Sur de nombreux sites internet, des parents témoignent de leur parcours douloureux vers la parentalité. Ce sont des moments précieux de partage, qui permettent de s’encourager mutuellement. Néanmoins, ces forums ne dispensent pas d’un suivi par une association reconnue et des professionnels de santé. Parfois, il arrive qu’une personne bien intentionnée donne sur un forum des conseils inadaptés. Chaque couple a son histoire, son infertilité répond à des causes diverses et seul un professionnel de santé est apte à savoir ce qui est bon ou pas pour le couple concerné. Créer une ligne de discussion sur neufmois.fr pour s’encourager et rire ensemble d’une anecdote, échanger des bons plans pour décompresser, c’est le complément indispensable à tout suivi médical. Il ne faut donc pas se priver de cette communauté amicale ! On attend avec impatience de vous lire afin que toute la communauté de neufmois.fr se réjouisse un jour avec vous de l’arrivée d’un bébé, biologique ou pas !

À lire absolument