Neufmois.fr » Conception » Je suis stĂ©rile

Je suis stérile

Je suis stĂ©rile. Cette dĂ©claration concentre Ă  elle seule l’envie et la dĂ©tresse des hommes et des femmes qui souffrent de stĂ©rilitĂ©. Dans leur ouvrage intitulĂ© « Je veux un enfant », les docteurs Chevallier et Brami expliquent que la stĂ©rilitĂ© des couples est due pour un tiers Ă  une stĂ©rilitĂ©.

 

Accepter d’ĂȘtre stĂ©rile

Une fois le choc de la nouvelle passĂ©, la rĂ©alitĂ© est parfois dure Ă  accepter. Comment oublier le souhait d’une famille nombreuse ? Une vie sans enfant est-elle tolĂ©rable ? Notre couple est-il vraiment viable ? L’incertitude gagne du terrain et les peurs de ne pas ĂȘtre Ă  la hauteur d’un idĂ©al familial apparaissent. La stĂ©rilitĂ© est alors le terrain propice Ă  une forte remise en question du couple et une aide psychologique s’avĂšre nĂ©cessaire. Surmonter cette Ă©preuve revient Ă  dĂ©passer sa dĂ©ception et sa culpabilitĂ©.

 

L’assistance mĂ©dicale Ă  la procrĂ©ation : peut-ĂȘtre une solution


L’AMP reprĂ©sente l’une des plus grandes Ă©volutions sociales et mĂ©dicales de ces dix derniĂšres annĂ©es. Cette technique mĂ©dicale a permis d’augmenter le nombre d’interventions destinĂ©es Ă  assister les couples stĂ©riles en vue d’une grossesse. De nombreux examens parfois difficilement tolĂ©rables sont alors nĂ©cessaires pour identifier le traitement adĂ©quat. Une solution adaptĂ©e pour lutter contre cette infertilitĂ© est donc proposĂ©e au couple. InsĂ©mination artificielle, fĂ©condation in vitro ou injection intracytoplasmique de spermatozoĂŻdes peuvent apporter dans certains cas un dĂ©but de rĂ©ponse.

 

Se prĂ©parer Ă  l’échec de la PMA

La rĂ©ussite d’un tel traitement n’est pas toujours au rendez-vous. La perspective de l’échec est alors trĂšs dure Ă  accepter et l’arrĂȘt du traitement est une dĂ©cision qui prend les traits d’un deuil de la maternitĂ© biologique. L’arrĂȘt d’un traitement d’aide Ă  la procrĂ©ation n’a pas les mĂȘmes consĂ©quences pour chacun des partenaires. Respecter la douleur de l’autre est indispensable. Seuls le temps et la patience soignent ces blessures. L’histoire du couple, les valeurs individuelles et la psychologie des deux partenaires sont autant d’élĂ©ments qui vont rentrer en compte pour affronter plus ou moins facilement l’arrĂȘt d’un traitement.


 

Je veux un enfant mĂȘme si je suis stĂ©rile

Anticiper une situation d’échec est toujours difficile. NĂ©anmoins aborder le sujet peut diminuer la douleur au moment le plus critique. Discuter en couple d’un Ă©ventuel Ă©chec ouvre le sujet sur d’autres opportunitĂ©s telle que l’adoption. Cette Ă©ventualitĂ© permettra peut-ĂȘtre une meilleure rĂ©cupĂ©ration et un nouvel investissement Ă  deux. Continuer Ă  vouloir construire est une des solutions pour faire face Ă  l’infertilitĂ©.


À lire absolument