Neufmois.fr » Ma Grossesse » Moustique-tigre : quel risque pour une femme enceinte qui se fait piquer ?

Moustique-tigre : quel risque pour une femme enceinte qui se fait piquer ?

Depuis mi-juin, 20 départements français sont placés en vigilance rouge et 21 autres sont placés en alerte orange en raison du retour du moustique-tigre. Cet insecte, présent en France depuis dix ans et porteur de la dengue et du chikungunyua, conquiert chaque année de nouveaux territoires.

Mais ne paniquons pas, on peut ĂȘtre piquĂ©e sans dĂ©velopper l’une de ces deux maladies. Et si c’était le cas quand mĂȘme ? Enceinte ou maman d’un nourrisson, quels sont les risques ?

Le chikungunya : surtout dangereux pour bébé

Bonne nouvelle, cette maladie ne prĂ©sente pas de danger pour le fƓtus en cours de grossesse car l’infection ne traverse pas la barriĂšre placentaire. En revanche, si la future maman est piquĂ©e par le moustique-tigre et infectĂ©e proche du terme de sa grossesse (J-2), ce risque de transmission au fƓtus est tout de mĂȘme bien rĂ©el. Et ça c’est plus embĂȘtant !

Pour s’en convaincre, des chercheurs ont Ă©tudiĂ© l’apparition de la maladie chez des nouveau-nĂ©s, qui ne sont pas exposĂ©s aux piqĂ»res des moustiques vecteurs. Des chercheurs de diffĂ©rents services de l’Institut Pasteur et ceux de l’Inserm U604 ont Ă©tudiĂ© la possible transmission mĂšre-enfant du Chikungunya, pour en dĂ©terminer la frĂ©quence, la gravitĂ© et en comprendre le mĂ©canisme Ă  travers une vaste Ă©tude prospective et multidisciplinaire chez les femmes enceintes dans des rĂ©gions endĂ©miques, comme La RĂ©union.


22 mois d’investigations cliniques chez plus de 7500 femmes enceintes, dont 678 ont Ă©tĂ© infectĂ©es au cours de leur grossesse. Ils ont ainsi observĂ© que plus une future mĂšre contractait l’infection proche du terme de sa grossesse, plus la probabilitĂ© de transmettre le virus Ă  son enfant Ă©tait importante. Ainsi, alors qu’au total moins de 3% des enfants nĂ©s de mĂšres ayant dĂ©veloppĂ© un Chikungunya au cours de leur grossesse sont contaminĂ©s, ce taux de transmission atteint 50% lorsque l’infection de la mĂšre se fait dans les deux jours avant l’accouchement.

L’étude a Ă©galement montrĂ© que les enfants ayant contractĂ© le Chikungunya par transmission materno-fƓtale dĂ©veloppent dans un cas sur deux une forme sĂ©vĂšre de la maladie, avec notamment une encĂ©phalopathie se traduisant par un ƓdĂšme cĂ©rĂ©bral, et parfois des complications hĂ©morragiques. Et par voie de consĂ©quence, des troubles psychomoteurs plus ou moins importants (coordination, langage, mal-ĂȘtre social
).

Comment prévenir les piqûres ?

Éviter tout ce qui attire les moustiques : les plats de fruits dĂ©coratifs, les stagnations d’eau (piscine, bacs dĂ©coratifs, sous-pot
), les eaux de toilette fruitĂ©es. Installer des moustiquaires aux fenĂȘtres, porter un bracelet anti-moustique (que l’on peut accrocher aussi au landau mais pas au contact de bĂ©bĂ©).

Et les insecticides ? Les rĂ©pulsifs Ă  base de DEET sont contre-indiquĂ©s dans la plupart des cas voire mĂȘme interdits autour des nourrissons de moins de 3 mois. Il existe en magasins bio des insecticides plus naturels Ă  base d’huiles essentielles mais ils ne sont pas conseillĂ©s non plus en prĂ©sence d’un nourrisson.


Comment se soigner enceinte ?

En ce qui concerne la future maman piquĂ©e et infectĂ©e, la consultation d’un mĂ©decin s’impose dĂšs l’apparition des symptĂŽmes (fiĂšvre supĂ©rieure Ă  38,5°C, douleurs articulaires et musculaires, nausĂ©es
) car certains traitements anti-inflammatoires sont dĂ©conseillĂ©s pendant la grossesse.

La dengue, enceinte, prudence !

Il y a tout de mĂȘme de bonnes nouvelles : les Ă©tudes disponibles portant sur dengue et grossesse ne mettent pas en Ă©vidence d’effets tĂ©ratogĂšnes, selon le DĂ©partement International et Tropical de l’Institut National de Veille Sanitaire (invs). Donc pas de risques pour le fƓtus si vous dĂ©veloppez la maladie pendant la grossesse.

En revanche, selon une Ă©tude conduite en Guyane sur 38 femmes enceintes et malades de la dengue, le risque de prĂ©maturitĂ© est un peu plus Ă©levĂ© que dans la population non malade (21 % vs 11,5% en 2000), mais comme le souligne l’étude, une part des cas de prĂ©maturitĂ© avec la dengue peut aussi ĂȘtre induite par des conditions de vie prĂ©caires.

Le taux de morts fƓtales est par contre plus important (13,2% vs 1,8 %). Ceci Ă©tant, l’INVS reconnaĂźt que l’étude, portant sur peu de cas, est Ă  prendre avec des pincettes. Et bĂ©bé ? Pas de risques car les anticorps maternels traversent la barriĂšre hĂ©mato-placentaire et le protĂšgeraient jusqu’à 6 mois aprĂšs la naissance. En zone d’endĂ©mie (pays tropicaux), on peut constater une transmission transplacentaire du virus de la dengue. Comme pour le chikungunya, il faut alors que l’infection de la maman se produise deux jours avant l’accouchement.

Dans ce cas, l’enfant manifeste les premiers symptĂŽmes au cours des dix premiers jours de vie et la durĂ©e des signes varie entre un et cinq jours. La gravitĂ© est aussi variable : parfois la maladie passe quasi inaperçue (asymptomatique), parfois cela provoque le dĂ©cĂšs du bĂ©bĂ©. Mais il s’agit essentiellement des zones endĂ©miques, donc en France, on respire un bon coup, on n’en est pas encore là


Comment soigner la dengue ?

Il n’existe ni vaccin ni traitement spĂ©cifique contre la dengue mais on peut se prĂ©venir de l’infection avec des gestes simples (lire plus haut), comme pour le chikungunya.

dangers moustique tigre

 

 


À lire absolument