Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » VidĂ©o : Ces parents de bĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s nous racontent avec Ă©motion leur histoire pour sensibiliser la population

Vidéo : Ces parents de bébés prématurés nous racontent avec émotion leur histoire pour sensibiliser la population

Aujourd’hui c’est la JournĂ©e Mondiale de la PrĂ©maturitĂ©. Un jour particulier pour bien des parents pour parler d’un phĂ©nomĂšne de sociĂ©tĂ© qui touche de nombreux pays dĂ©veloppĂ©s, car en effet le taux de naissances prĂ©maturĂ©es n’a pas cessĂ© d’augmenter ces derniĂšres annĂ©es. Selon l’INSERM, la prĂ©maturitĂ© est passĂ©e de 5,9% en 1995 Ă  7,4% en 2010. Ainsi, environ 55 000 enfants prĂ©maturĂ©s viennent au monde chaque annĂ©e. De nombreuses associations dĂ©diĂ©es Ă  cette cause ont mis en place des campagnes de sensibilisation Ă  la prĂ©maturitĂ©, et cela, notamment au Royaume-Uni.

Avec émotion, ces parents de bébés prématurés parlent de leur passage en service de soins intensifs néonatals

AprĂšs l’accouchement, la grande majoritĂ© des bĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s est envoyĂ©e dans une unitĂ© de soins nĂ©onatals oĂč ces petites crevettes passeront plus ou moins de temps, suivant les soins qu’elles doivent recevoir. Cette pĂ©riode d’hospitalisation est souvent mal vĂ©cue, voire trĂšs mal, par les parents qui se sentent dĂ©semparĂ©s, impuissants mais surtout seuls. L’association Bliss, une association anglaise pour les bĂ©bĂ©s malades ou nĂ©s prĂ©maturĂ©s, a mis en ligne une vidĂ©o oĂč des parents partagent leur vĂ©cu dans ces unitĂ©s de soins. Le but ? Faire en sorte que les parents se sentent moins seuls. Ils ont Ă©galement mis en place le hashtag #PrematurityIs pour permettre aux parents de partager leurs expĂ©riences. Caroline Lee-Davey, la directrice de Bliss explique au Huffington post que « cette annĂ©e on veut que les gens comprennent ce qu’est vraiment la prĂ©maturitĂ© pour les bĂ©bĂ©s et les parents. »

Dans cette vidĂ©o les parents expliquent que la prĂ©maturitĂ© d’un bĂ©bĂ© change tout, votre monde se fige et toute votre attention se fixe sur votre tout-petit. Le plus difficile c’est de ne pas pouvoir prendre son enfant dans les bras aprĂšs sa naissance explique par exemple Marcella, maman du petit Leonradis, prĂ©maturĂ© de 27 semaines et ayant passĂ© 9 semaines en unitĂ© de soins nĂ©onatals. Cette compilation de tĂ©moignages poignants nous offre un aperçu de la vie de ces parents d’enfants prĂ©maturĂ©s et l’importance du soutien pour toutes ces familles. En France, c’est notamment l’association SOS PrĂ©ma qui vient aide aux familles de bĂ©bĂ©s nĂ©s prĂ©maturĂ©s.

 

À lire absolument