Une carence en vitamine D liée au développement de la schizophrénie ?

On sait qu’un déficit nutritionnel pendant la grossesse peut impacter le développement du fœtus. Une équipe de chercheurs s’est intéressé au lien éventuel entre un déficit en vitamine D et le risque de développement d’une maladie psychiatrique, la schizophrénie. Explications.

Qu’est ce que la schizophrénie ?

La schizophrénie est une maladie psychiatrique qui peut prendre différents aspects. La maladie peut provoquer un retrait social, des difficultés cognitives et parfois provoquer des hallucinations. La maladie concerne 0.7% de la population mondiale et se déclare le plus souvent à l’adolescence. Il s’agit d’une maladie multifactorielle. Il existe tout d’abord des prédispositions génétiques à la maladie mais certains facteurs environnementaux peuvent également jouer un rôle dans le développement de la maladie comme la consommation de cannabis. Certaines études semblent montrer que l’exposition à certains virus pendant la grossesse pourrait augmenter le risque de développer une schizophrénie.

Lien entre la schizophrénie et déficit en vitamine D

Depuis plusieurs années, les chercheurs étudient l’impact d’un déficit nutritionnel chez la femme enceinte. On sait déjà qu’un déficit en folates par exemple peut être associé a des anomalies de fermeture du tube neural, c’est d’ailleurs pour cela que l’HAS (Haute Autorité de Santé) recommande une supplémentation en folates dès le désir de grossesse. Pendant la grossesse, une alimentation équilibrée permet de fournir les vitamines et minéraux essentiels au bon développement du fœtus. La vitamine D par exemple est essentielle pour la bonne croissance osseuse.
Des chercheurs de l’Université du Danemark ont décidé d’étudier l’éventuel lien d’un déficit en vitamine D chez la femme enceinte et le risque de développer plus tard pour le fœtus une schizophrénie.

Le Danemark est en effet un pays ou le soleil ne brille pas forcément assez intensément certains mois pour que les réserves en vitamine D soient suffisantes. Pour cela, les chercheurs ont analysé les données de plus de 2600 personnes atteintes de schizophrénie nées entre 1981 et 2001. Ils ont comparé ensuite ces données à celles d’autres personnes non atteintes par la maladie. Les analyses sanguines des bébés (notamment leur taux de vitamine D) ont été étudiées. Il en a résulté que les individus schizophrènes étaient ceux qui étaient souvent carencés en vitamine D.
Les chercheurs ont ainsi conclu que les bébés danois qui présentaient un déficit de vitamine D à la naissance avaient un risque accru de 44% de contracter la schizophrénie à l’âge adulte. Cependant, ces résultats devront encore être affinés et comparés avec les autres facteurs de risque, car on dénombre des cas de schizophrénie dans les pays où le soleil brille intensément. Les chercheurs veulent maintenant tester si la prise d’une supplémentation en vitamine D pendant la grossesse pourrait aider à diminuer le risque de schizophrénie.


Enceinte comment faire le plein de vitamine D ?

Le meilleur moyen est de prendre le soleil ! (de manière modérée bien sûr !). N’hésitez donc pas à vous octroyer des petites balades au grand air qui vous permettront également d’avoir une activité physique douce adaptée : la marche ! (sauf si votre médecin la contre indique).