Un deuxième rappel des lingettes de la marque Carrefour Baby

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé hier le rappel des lingettes épaisses Sensitive de la marque Carrefour Baby. Il s’agit du deuxième rappel pour ce produit, qui avait déjà été retiré de la vente début décembre 2018. Le rappel concernait alors des lots commercialisés depuis septembre 2018. Celui-ci, concerne les lots commercialisés depuis décembre 2018.

Rappel pour risque d’infection

Les produits concernés cette fois-ci, sont les lots de 72 serviettes sensitive de Carrefour Baby. Le code-barre correspondant à ces lingettes est le 3 560 071 105 624. Le distributeur Carrefour a précisé qu’il s’agissait des lots O7649181022, O7650181022 et O7651181022.

Dans une lettre adressé aux consommateurs, le 7 février dernier, Carrefour a signalé que ces produits pouvaient contenir la bactérie Burkholderia. Cette bactérie peut provoquer des infections, en particulier chez les personnes immunodéprimées (personnes dont le système immunitaire est affaibli), car leur organisme est plus exposé aux infections. Les personnes atteintes de mucoviscidose sont aussi plus exposées à cette bactérie.

En décembre dernier, la marque faisait déjà état « d’un risque potentiel de contamination bactérienne », et la présence de la même bactérie était mise en cause.

Que faire si vous possédez un de ces produits ?

Comme il est coutume lors d’un rappel de produit, si vous possédez encore l’un de ces lots, la marque préconise de ne plus les utiliser et de les ramener immédiatement au magasin Carrefour le plus proche, afin de bénéficier d’un remboursement.


Pour plus d’informations, la marque a précisé que vous pouvez appeler le Service consommateurs de Carrefour par le numéro Cristal 09.69.39.70.00. Le distributeur précise que cet appel ne sera pas surtaxé.

Assurez-vous que les lingettes que vous utilisez ne font pas partie de ces lots. Si vous avez remarqué quoique ce soit d’anormal chez votre bébé, contactez votre médecin en expliquant la situation.