Tirer son lait au travail : des pilotes américaines portent plainte contre leur compagnie aérienne

Allaiter ou tirer son lait sur son lieu de travail n’est pas toujours aisé, et le faire dans de mauvaises conditions peut avoir des répercussions sur la santé de la maman et du bébé. Pilotes et nouvelles mamans, des employées de la compagnie américaine low cost Frontier Airlines ont décidé de prendre des mesures : elles portent plainte contre la compagnie pour discrimination et affirment que la politique de la compagnie aérienne « ne remplit pas les impératifs relatifs à l’allaitement« .

Une discrimination qui aurait eu des conséquences sanitaires et financières

Contrairement à ce qu’on leur avait promis et à la loi de l’État du Colorado (où se situe le siège social de la compagnie), elles n’ont pas pu avoir accès à un endroit spécifiquement voué au tirage du lait. Trois d’entre elles ont déclaré avoir développé des infections du tissu mammaire, qu’elles estiment dû aux conditions dans lesquelles elles ont finalement pu tirer leur lait. Une autre affirme qu’elle a été contrainte d’arrêter prématurément d’allaiter son bébé, car ses réserves de lait se sont taries.

Par ailleurs, elles n’auraient pas été re-affectées à un poste plus adapté à une femme enceinte proche du terme pendant les dernières semaines de leur grossesse, et ont donc dû prendre 8 à 10 semaines de congé sans solde. Elles ont donc fait face à des situations financières difficiles alors qu’un nouveau membre allait bientôt agrandir leur famille.

« Frontier force les pilotes enceintes à prendre 8 à 10 semaines de congé sans traitement avant leur date d’accouchement, leur demande de revenir au travail alors que leur bébé a seulement 4 mois et n’est la plupart du temps pas encore sevré, et ne fournit aucune commodité pour permettre aux pilotes qui allaitent de tirer leur lait« , a déclaré Galen Sherwin, leur avocate, membre de la section droit des femmes de l’American Civil Liberties Union, au site américain CafeMom.

La compagnie aérienne rejette toute responsabilité

La compagnie aérienne a rejeté cette accusation et nié toute responsabilité. Elle a déclaré dans un communiqué que « le travail d’un pilote de ligne se fait dans des circonstances uniques« , et a affirmé avoir fait des « efforts de bonne foi » pour offrir aux pilotes allaitantes un endroit où tirer leur lait.


En France, les mères qui allaitent disposent en principe d’une heure (non rémunérée) pour allaiter leur bébé ou tirer leur lait au travail. Il est cependant difficile dans les faits de pouvoir profiter de cette heure, avoir accès à une salle privée, et conserver son lait dans de bonnes conditions d’hygiène… Et vous, avez-vous dû sevrer votre enfant en retournant au travail ?

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire