Téléchargez l'application Neuf Mois
Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Quelle serait la durée idéale du congé maternité pour reprendre le travail en super forme ?

En France, le congé maternité comprend un congé prénatal (qui se déroule avant l’accouchement) et un congé postnatal (donc après l’accouchement). La durée varie selon le nombre d’enfants qu’on attend et le nombre d’enfants qu’on a déjà eus. Lorsqu’il s’agit du premier ou du deuxième enfant, une femme a le droit à seize semaines de son congé maternité (quatre semaines avant l’accouchement  et douze après la venue au monde de bébé). Mais pour des scientifiques britanniques, issus de l’université de Salford, cette durée n’est pas convenable. En effet, selon une étude relayée par le MailOnline, il faudrait une année entière pour que les femmes, qui viennent de mettre au monde un enfant, récupèrent de leur accouchement.

Un an avant de reprendre le travail en super forme

Après la naissance de bébé, on est sujette au baby-blues, on est souvent fatiguée (sauf si vous avez un bébé qui fait ses nuits tout de suite mais bon, là alors, postulez au Guiness des records sans perdre une seconde !), on peut aussi souffrir de quelques douleurs si on a subi un accouchement par césarienne ou eu une épisiotomie, et il faut l’avouer, on profite de ces moments privilégiés avec notre petit amour. Alors avouons-le, douze semaines en sa compagnie, ce n’est vraiment pas assez ! Qui plus est, sommes-nous assez en forme physiquement et psychologiquement pour reprendre le travail ? La plupart d’entre nous serons unanimes : non. Eh bien une étude scientifique britannique vient confirmer, qu’en effet, ces quelques semaines de repos (qui, avouons-le, ne sont pas réellement reposantes) ne suffisent pas. Pourtant, dans certains pays, notamment aux États-Unis, les employeurs, sages-femmes et médecins généralistes accordent en général seulement six semaines de congé post-natal aux jeunes mamans avant de reprendre le travail (bon du coup on va un peu moins se plaindre) et parfois ce repos n’est même pas rémunéré.

Pour cette étude, le Dr. Julie Wray, issue de l’université de Salford, basée à Manchester (Royaume-Uni), a interrogé plusieurs femmes au cours de leur deuxième et troisième semaine de congé post-natal, et ensuite trois, six et sept mois après l’accouchement de bébé. Pour la plupart d’entre elles, ces six semaines sont de la pure « fantaisie« . Par ailleurs, elles ont également exprimé un mécontentement concernant les services postnataux. En effet, après ces six semaines, les jeunes mamans subissent un contrôle de la part d’une sage-femme ou d’un médecin généraliste afin de savoir si elles sont aptes, ou non, à reprendre le chemin du travail. Mais si le corps est fonctionnel, psychologiquement, ça peut parfois prendre plus de temps. C’est ce qu’ont invoqué les jeunes mères interrogées. Le Dr. Julie Wray a expliqué : « Les femmes estiment qu’il faut beaucoup plus de six semaines pour se rétablir et qu’elles devraient être soutenues au-delà des six à huit semaines qui suivent la naissance. » 

Du changement au niveau de la prise en charge de la jeune mère et son bébé

Mais ce n’est pas tout. Au fil des années, aider les jeunes mamans à s’adapter à leur nouvelle vie a bien changé. Par exemple, auparavant, le personnel de l’hôpital montrait à la maman comment faire prendre son bain à bébé. L’hôpital ne laissait sortir la mère qu’une fois que l’équipe soignante estimait qu’elle pouvait se débrouiller seule. À présent, les jeunes mères britanniques peuvent rentrer chez elles avec leur tout-petit seulement six heures après l’avoir mis au monde, ce qui leur laisse un sentiment de « laissée pour compte ». Les professionnels de santé sont bien conscients de ce changement. Mais comme l’explique le Dr Julie Wray, « les réductions de financement du gouvernement et la pénurie nationale de sages-femmes signifient que les services postnataux sont confrontés à de nouveaux défis ». Ben voyons, toujours une histoire de gros sous !


Sue MacDonald, directrice de la recherche au Royal College of Midwives (RCM), le syndicat des sages-femmes, s’est montrée favorable à cette nouvelle étude. Interviewée par Le Monde en décembre 2011, elle avait expliqué que, bien que les femmes au Royaume-Uni sortent très vite de maternité après avoir accouché, il y a un suivi à domicile durant 28 jours. Également, n’oublions pas que le congé maternité Outre-Manche, comme dans certains pays scandinaves ou au Québec, est de 52 semaines ! Mais malheureusement, en raison du manque crucial de sages-femmes, les visites sont de moins en moins fréquentes. « Autrefois, c’était deux fois par jour pendant les premiers jours ; aujourd’hui, c’est rarement plus de trois fois dans le mois au total », regrette la sage-femme. Et cinq ans plus tard, Sue MacDonald a tenu le même discours dans le MailOnline, soulignant une fois encore le manque de sages-femmes Outre-Manche. Elle a également expliqué, concernant les jeunes mères aux États-Unis, que ces dernières sont confrontées à la pression de revenir en pleine forme au travail. Mais bien que la récupération physique soit faite, en revanche, niveau mental, elle est loin d’être terminée. Et pour vous, quelle serait selon vous la durée idéale d’un congé maternité rémunéré ?

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire