Neufmois.fr » Ma Grossesse » Qu’est-ce qu’une Ă©pisiotomie ?

Qu’est-ce qu’une Ă©pisiotomie ?

L’épisiotomie est une incision de quelques centimĂštres, effectuĂ©e au niveau de la vulve au moment de l’accouchement, pour faciliter la sortie du bĂ©bĂ©. Bien que l’épisiotomie soit trĂšs ancienne, elle est parfois mal considĂ©rĂ©e bien que souvent pratiquĂ©e.

Pourquoi une Ă©pisiotomie peut ĂȘtre nĂ©cessaire ?

Au moment de l’accouchement, la tĂȘte du bĂ©bĂ© peut avoir des difficultĂ©s Ă  passer. L’équipe mĂ©dicale pratique alors une incision pour Ă©largir le passage. C’est ce qui est communĂ©ment appelĂ© « une Ă©pisiotomie ». Cette incision est ensuite recousue. Sur le moment, l’épisiotomie n’est pas douloureuse, mais la cicatrisation peut ĂȘtre inconfortable et ralentir la reprise des relations sexuelles. Il y a une dizaine d’annĂ©es, l’épisiotomie se pratiquait presque Ă  chaque accouchement . Les mĂ©decins et les sages-femmes la pratiquaient systĂ©matiquement pour Ă©viter les dĂ©chirures du pĂ©rinĂ©e. Mais de nos jours, l’épisiotomie est seulement pratiquĂ©e si le bĂ©bĂ© est trop gros et que le passage est trop Ă©troit ou encore si le bĂ©bĂ© se prĂ©sente par le siĂšge au dernier moment.

L’épisiotomie reste une pratique controversĂ©e

Avant que la recherche ne dĂ©mente certaines idĂ©es, l’Ă©pisiotomie Ă©tait supposĂ©e prĂ©venir des dĂ©chirures graves du pĂ©rinĂ©e. Ces idĂ©es convergeaient vers la notion que l’épisiotomie diminuait les incontinences urinaires  et fĂ©cales aprĂšs l’effort de l’accouchement et qu’une dĂ©chirure Ă©tait moins contrĂŽlable qu’une coupure dĂ©libĂ©rĂ©e. L’épisiotomie a trop souvent Ă©tĂ© pratiquĂ©e de maniĂšre systĂ©matique. Toutes les mamans y ont eu droit au moment avant les annĂ©es 90. Non seulement, l’épisiotomie est une coupure qui met du temps Ă  cicatriser, mais elle incommode longtemps la femme aprĂšs l’accouchement. Toutefois, il n’y a plus d’inquiĂ©tude Ă  avoir sur la pratique systĂ©matique. Le nombre d’épisiotomies pratiquĂ©es en France n’excĂšde pas 30 % chaque annĂ©e. Cette intervention n’est plus pratiquĂ©e qu’en dernier recours et avec l’accord de la patiente.


À lire absolument