Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Quand la motricitĂ© de bĂ©bĂ© peut s’apprendre dans les bras des parents

Quand la motricitĂ© de bĂ©bĂ© peut s’apprendre dans les bras des parents

On entend souvent dire que prendre trop bĂ©bĂ© dans les bras l’empĂȘcherait de bouger et de dĂ©couvrir le monde. Mais parfois, cela a du bon. En effet, prendre un bĂ©bĂ© dans les bras n’est pas forcĂ©ment lui donner de mauvaises habitudes de dĂ©pendance mais c’est au contraire lui donner des bases pour qu’il devienne pleinement actif et autonome. C’est le constat qu’a notamment fait Monique Busquet, psychomotricienne, pour un webzine professionnel, lesprosdelapetiteenfance, qui prouve qu’avoir bĂ©bĂ© dans les bras c’est Ă©galement lui accorder de l’importance et crĂ©er une connivence avec lui.

Prendre bĂ©bĂ© dans ses bras, un premier pas vers l’autonomie

Dans les bras des parents, bĂ©bĂ© peut se sentir en sĂ©curitĂ© et rĂ©confortĂ©. C’est aussi lĂ  qu’il peut faire ses premiers mouvements formateurs. En effet, les bras sont un bon moyen pour qu’il puisse bouger librement sa tĂȘte et ses muscles mais aussi s’accrocher et se blottir. C’est grĂące Ă  un rapport corporel entre les parents et le bĂ©bĂ© que l’on peut bien se rendre compte des besoins de ce dernier, s’il se sent crispĂ© ou, au contraire, trĂšs Ă  l’aise. Le bĂ©bĂ© reçoit alors, grĂące Ă  ce contact, des informations qui lui permettent de se mouvoir de plus en plus. A partir de lĂ , il commence Ă  dĂ©couvrir son corps.

Si un bĂ©bĂ© reste trop dans son cosy ou assis, il peut justement perdre cette sensation de mouvance. Il reste fixĂ©, spectateur du monde qui l’entoure et sa position rigide ne l’incite pas Ă  aller Ă  la dĂ©couverte de l’espace alentour. Il ne faut pas qu’un bĂ©bĂ© devienne passif, cela l’empĂȘcherait plus tard d’avoir de l’assurance lors de ses premiers pas. De plus, sa tonicitĂ© en serait rĂ©duite et tout cela n’est certainement pas bĂ©nĂ©fique pour un bĂ©bĂ©.

AprĂšs un Ă©change rĂ©gulier dans les bras, les parents peuvent expĂ©rimenter ces efforts corporels en jouant avec bĂ©bĂ© sur tapis de jeu ou en le plaçant Ă  plat dos. Ainsi, bĂ©bĂ© peut dĂ©couvrir les capacitĂ©s de son corps. Un parent peut Ă©galement y participer en se mettant Ă  sa hauteur ou en plaçant ses bras autour du bĂ©bĂ©. Ainsi, il peut tranquillement investir les lieux et se sentir rassurĂ© de la prĂ©sence des parents. GrĂące Ă  cet apprentissage tout en douceur, un bĂ©bĂ© peut ainsi ĂȘtre capable d’observer, de se mouvoir et d’aller chercher ce qui l’intĂ©resse dans la maison. Il peut ainsi commencer Ă  ramper et Ă  bouger son bassin de façon trĂšs naturelle.

Quelles sont les étapes indispensables pour bébé ?

Un bĂ©bĂ© doit franchir les Ă©tapes Ă  sa maniĂšre et quand il s’en sent prĂȘt. Il y a cependant quelques indices qui montrent que bĂ©bĂ© commence Ă  se mouvoir et ce de façon active. En effet, dĂšs l’Ăąge de 3 mois, un bĂ©bĂ© peut ĂȘtre capable de garder la tĂȘte droite quand il est couchĂ© sur le dos et de fixer un objet tout en le suivant de gauche Ă  droite, et inversement. En plus de cela, il doit ĂȘtre capable de toucher son ventre quand il est couchĂ© sur le dos et de porter ses mains au visage. Soulever la tĂȘte ainsi que la poitrine quand il est couchĂ© sur le ventre est aussi une facultĂ© remarquable Ă  3 mois.

De 7 Ă  9 mois, d’autres progrĂšs se font jour. BĂ©bĂ© peut se balancer facilement quand il est assis. Il peut aussi s’asseoir seul et rester ainsi longtemps sans forcĂ©ment avoir besoin d’un appui. En parlant d’appui, il peut se tenir sur ses mains et sur ses genoux en effectuant des balancements de l’avant Ă  l’arriĂšre. Tourner et ramper sur le ventre est aussi un bon indicateur de changements quand il se meut. L’Ă©tape suivante consiste donc Ă  pouvoir se lever quand il se tient Ă  un meuble et quand il peut jouer dans cette position. Toutes ces Ă©tapes sont donc importantes pour le bon dĂ©veloppement moteur d’un bĂ©bĂ© et les parents peuvent d’ailleurs facilement y contribuer. Alors, c’est parti pour des sĂ©ances de jeux Ă  gogo !

À lire absolument