Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Pour avoir un enfant grĂące Ă  une FIV, ce couple a pris un crĂ©dit de 26 000 euros

Pour avoir un enfant grùce à une FIV, ce couple a pris un crédit de 26 000 euros

A Bromley, dans la banlieue de Londres au Royaume-Uni, Carolyn Lipczynski et son mari Michal attendent un bĂ©bĂ©. Mais leur histoire n’est pas banale. Le couple a du attendre 23 ans et surtout dĂ©bourser plus de 26 000 euros pour afin attendre un enfant !

De multiples tentatives de FIV non concluantes et plusieurs milliers d’euros dĂ©boursĂ©s

La future maman de 48 ans explique avoir fait deux grossesse extra-utĂ©rines dans le passĂ© lorsqu’elle Ă©tait bien plus jeune, ce qui l’a rendue infertile. Avec son compagnon de l’Ă©poque, elle avait dĂ©jĂ  fait cinq tentatives de FIV, sans succĂšs. Tout cela lui avait coĂ»tĂ© 20 000 livres, ce qui Ă©quivaut Ă  environ 23 000 euros. A la suite de son mariage avec Michal en 2009, le couple a pris la dĂ©cision d’adopter un bĂ©bĂ© mais la dĂ©marche a Ă©tĂ© refusĂ©e car ils n’avaient pas assez d’Ă©conomies. Le couple a en effet du mal Ă  Ă©pargner. A l’Ă©poque, ils avaient seulement rĂ©ussi Ă  mettre de cĂŽtĂ© 680 euros pour une nouvelle tentative de FIV, un Ă©chec lĂ  encore.

 S’endetter pour rĂ©aliser leur rĂȘve d’ĂȘtre parents

Carolyn raconte au journal The Sun « Nous ne gagnons pas beaucoup d’argent et chaque mois quelque chose peut arriver comme ma voiture qui tombe en panne, et nos Ă©conomies s’envolent ». Le couple a donc dĂ©cidĂ© de prendre un crĂ©dit s’Ă©levant Ă  11 322 euros, ne dĂ©sespĂ©rant pas de devenir parents au plus vite. Pour Carolyn qui a 48 ans « Ce n’est plus une question d’annĂ©es mais une question de mois. Nous avons couru aprĂšs le temps ». Le taux de ce crĂ©dit Ă©tant en pourcentage annuel de 49,9%, le couple se retrouve avec plus de 26 000 euros Ă  devoir rembourser sur les cinq prochaines annĂ©es ! Une somme Ă©norme, mais ils ne regrettent pas leur choix. La future maman raconte « Je n’ai jamais perdu espoir. Prendre un crĂ©dit Ă©tait notre dernier recours, on savait qu’on pouvait se dĂ©brouiller ». Carolyn et Michal ont bien fait de continuer leur dur combat, leur petite fille verra le jour le mois prochain.

 

 

© The Sun

 

À lire absolument

Laisser un commentaire