Nouvelle alerte sanitaire sur les produits d’hygiène bébé !

Le magazine 60 millions de consommateurs publie demain une grande enquête sur les produits d’hygiène pour bébé. La revue a testé, comme elle le fait régulièrement, pas moins de 52 produits types lingettes ou laits utilisés notamment pour nettoyer le siège de bébé. Les résultats sont plutôt mitigés : plus de 50% des produits testés (28 précisément) seraient à éviter, d’autant que les bébés « sont particulièrement sensibles, parce qu’ils sont en plein développement et ont une faible capacité de détoxication », rappelle le magazine. Que craindre de ces produits ?

Le premier point, c’est qu’il faut se méfier des allégations santé qui, pour beaucoup, ne répondent à aucun référentiel précis. L’enquête démontre que les produits notés « hypoallergéniques » ne le sont pas forcément… En effet, 11 produits sur les 52 testés portent cette allégation alors qu’ils contiennent des substances irritantes (propylène glycol) ou allergisantes (hydrolysat de protéines de blé et imidazolidinyl urée).

Où l’on reparle du phénoxyéthanol

60 millions de consommateurs révèle également que 4 des 9 marques de lingettes étudiées contiennent du phénoxyéthanol. Pour rappel, c’est un conservateur chimique présent dans bon nombre de cosmétiques, dans le but d’éloigner les microbes. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) conseille d’éviter au maximum d’en utiliser, surtout chez les moins de 3 ans. Certes, la plupart des marques l’utilisent dans des quantités moindres que les doses maximales recommandées, ce qui limite d’autant la toxicité du produit mais le principe de précaution devrait prévaloir et imposer une abstinence totale de ce conservateur.

Propylparaben : prohibé à partir d’avril 2015

Autre ingrédient pointé du doigt, le propylparaben : c’est un conservateur, que la Commission Européenne a décidé d’interdire dans les produits d’hygiène pour bébé en septembre dernier. La mesure prendra effet mi-avril 2015. D’après l’enquête, il serait pour l’instant encore présent dans certaines lingettes. A éviter dès maintenant si possible.


La solution à retenir

Inutile de céder à la panique. Une fois de plus, la vérité est dans la recherche du bon sens. Pour l’hygiène de nos bouts de chou, il est conseillé de préférer des produits qui se rincent à l’eau, avec le moins d’ingrédients possibles dans la formule et de réserver les produits sans rinçages aux situations exceptionnelles (change pendant la balade). D’autre part, on sait depuis une quinzaine d’années que l’excès d’hygiène est cause d’allergies : plus on nettoie le bébé, plus on l’expose à de nombreux ingrédients chimiques contenus dans les produits de soins, plus on le conditionne à l’allergie et notamment au développement d’une dermatite atopique (eczéma). Lever le pied sur les produits de soin est un conseil de bon sens, ce qui ne veut pas dire lever le pied sur l’hygiène. Juste revoir ses habitudes d’achat. Attention, contrairement à ce qu’on peut penser, le bio n’est pas forcément meilleur pour bébé. Si les perturbateurs endocriniens en sont en principe absents, en revanche certains ingrédients peuvent être allergènes.

S’il y a des mauvais élèves dans le rayon produits pour bébé, il y a aussi les premiers de la classe qui font un sans faute, selon 60 millions de consommateurs, et notamment le liniment oléo-calcaire de Gifrer, le gel lavant surgras de Mustela, la crème hydra-protectrice de Uriage ou encore la Crème protectrice Klorane (entre autres…).

Voir les commentaires (1)

Laisser votre commentaire