Lait infantile : nouveau retrait de lots par le groupe Lactalis

L’affaire Lactalis n’a pas fini de faire parler d’elle. Après la contamination de nourrissons par des laits infantiles contenant des salmonelles, de nombreux lots de produits ont été retirés du marché. Mais d’autres lots ont encore été soustraits depuis, et certains parents s’organisent à présent en association de victimes. Éclairage sur la situation.

Le fil de l’histoire des lots de laits infantiles contaminés

Entre août et novembre 2017, le Centre de Référence des Salmonella a identifié une hausse anormale de cas de salmonellose chez des nourrissons et de ce fait a déclenché une alerte auprès des autorités de santé et des parents d’enfants ayant consommé certains laits infantiles. C’est Santé Publique France, en lien avec le CNR, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et la Direction générale de la Santé, qui identifie  alors 27 cas de salmonellose chez les nourrissons ayant consommé des produits issus du groupe Lactalis. Le 2 décembre dernier , le groupe Lactalis a alors retiré du marché 12 références de laits infantiles contaminés vraisemblablement par la bactérie salmonelle pouvant provoquer des gastro-entérites.

Quelques jours plus tard, le 10 décembre, alors que le groupe communique sur l’avancement de l’enquête sur cette contamination, le ministère de l’économie et des finances fait retirer 600 lots produits sur le site incriminé. Cette semaine c’est de son propre chef que le groupe Lactalis fait retirer 5 nouveaux lots de laits infantiles :

  • Pico Pepti-Junior 2e âge 460G sticker, numéro de lot 17C0012897;
  • LPP Pico Pepti-Junior 2e âge 460G, lot 17C0013181;
  • Pico Picogest 1 900G T, lot 17C0013245;
  • Pico Picogest 2 900G T, lot 17C0013246;
  • Pico Picogest 3 900G T, lot 17C0013247.

Des plaintes commencent à être déposées contre le groupe Lactalis

De nombreux parents excédés décident de réagir. Une première plainte a été déposée par un père de famille de contre la société Lactalis et la pharmacie ayant commercialisé le lait. Cette plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « non-assistance à personne en danger » est accompagnée d’un dépôt de statut d’une association de victimes. L’association UFC que choisir, saisie par de nombreux parents, a quant à elle décidé également de porter plainte pour tromperie auprès du procureur de la République de Paris à l’encontre de la société Lactalis.


Que faire si mon bébé a consommé des produits du groupe Lactalis ?

Tous les produits du groupe ne sont pas contaminés, heureusement. Vous pouvez retrouver la liste des produits concernés ici. Consultez votre pédiatre pour connaître les références utilisables et jetez les lots incriminés si vous en avez. Enfin, vous pouvez contacter la DGS au  0800 636 636  ou le groupe Lactalis au 0 800 120 120.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire