Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Une nourriture saine protĂ©gerait bĂ©bĂ© d’une naissance prĂ©maturĂ©e

Une nourriture saine protĂ©gerait bĂ©bĂ© d’une naissance prĂ©maturĂ©e

Manger des fruits et des lĂ©gumes, c’est garder bĂ©bĂ© en bonne santĂ©. C’est le rĂ©sultat d’une Ă©tude rĂ©alisĂ©e par des chercheurs norvĂ©giens et publiĂ©e dans le British Medical Journal. Ces derniers arrivent Ă  la conclusion que manger sainement pendant les cinq premiers mois de grossesse, c’est en partie empĂȘcher les risques d’accoucher prĂ©maturĂ©ment.

 

L’Ă©tude s’est portĂ©e sur 66 000 femmes qui ont mis au monde leur petit bout de 2002 Ă  2008. A leur cinquiĂšme mois de grossesse, ces derniĂšres devaient alors dĂ©tailler leur habitudes alimentaires quotidiennes aux chercheurs. Pour pousuivre son Ă©tude, l’Ă©quipe scientifique s’est ensuite basĂ©e sur les rĂ©ponses reçues. Nous pouvons dĂ©jĂ  prĂ©ciser que sur ces 66 000 femmes, 3 505 d’entre elles ont accouchĂ© prĂ©maturĂ©ment. Les chercheurs ont, bien entendu, pris en compte les diffĂ©rents Ăąges et les conditions de santĂ© de chaque future maman, chacune Ă©tant naturellement plus ou moins susceptible d’accoucher prĂ©maturĂ©ment.

 

Un bon rĂ©gime alimentaire contribue au bon dĂ©roulement d’une grossesse

Les rĂ©sultats ont tout de mĂȘme dĂ©montrĂ© que les futures mĂšres ayant suivi un rĂ©gime globalement sain (fruits, cĂ©rĂ©ales complĂštes, lĂ©gumes…) Ă©taient moins susceptibles d’accoucher prĂ©maturĂ©ment que les autres. Ces rĂ©sultats s’appliquent Ă©galement aux rĂ©gimes alimentaires dits « nordiques », Ă  base de pommes de terre bouillies, de poissons et de lĂ©gumes cuits. Manger sain possĂ©derait donc un rĂŽle protecteur sur le fƓtus et diminuerait les risques d’accoucher prĂ©maturĂ©ment.

 

Pas question pour autant de ne jamais se faire plaisir !

En effet, si vous n’ĂȘtes pas susceptible d’accoucher prĂ©maturĂ©ment, manger un peu gras, sucrĂ© ou salĂ© ne vous fera pas accoucher Ă  27 semaines. Il est vrai que le rĂ©gime occidental est souvent critiquĂ© pour ses apports trop importants en sucres, en gĂąteaux, en sel ou en pain blanc. Bref, notre nourriture quotidienne. Pas question pour autant de se passer totalement de nos aliments prĂ©fĂ©rĂ©s. Sachez que ce rĂ©gime alimentaire n’est pas rĂ©ellement liĂ© Ă  la prĂ©maturitĂ© du bĂ©bĂ©, mais contrairement aux autres rĂ©gimes, il ne joue pas un rĂŽle protecteur. Il suffit pour cela de rajouter Ă  votre alimentation quotidienne plus de fruits et de lĂ©gumes, sans laisser tomber pour autant les petits beurres du goĂ»ter. Evidemment, on ne mange pas tout le paquet en une seule fois…
Alors on ne culpabilise pas dĂšs qu’on se ressert une portion de frites, c’est comme tout, on a le droit de se faire plaisir, mais avec modĂ©ration !

À lire absolument