Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Elle ne pensait pas être enceinte, jusqu’à ce qu’elle accouche à l’hôpital !

Il y a un an, Rosie Yearling, une jeune femme de 25 ans originaire d’Angleterre, au Royaume-Uni, a vu sa vie chambouler du jour au lendemain. Et pour cause, elle a accouché d’une petite fille, sans savoir qu’elle était enceinte !

Quelques semaines avant son accouchement, la jeune femme devait sortir avec ses amies pour un enterrement de vie de jeune fille, dans Nottingham. Ignorant être enceinte, celle-ci a alors bu de l’alcool, explique le Daily Mail. Durant la nuit qui a suivi cette soirée, Rosie Yearling s’est alors sentie très mal en point, jusqu’à vomir, elle a alors mis son mal-être sur le compte de l’alcool. Mais les jours passaient et la jeune femme n’allait pas mieux. Au fil du temps, elle a commencé à avoir mal au dos, et à se sentir mal à son travail. Mais au cours d’une nuit, Rosie Yearling sentit que la douleur s’intensifiait, que son ventre était gonflé et son estomac était dur, elle a alors appelé sa mère en pleurs, afin qu’elle l’emmène à l’hôpital. Son père l’a alors regardé, en lui disant « Tu as l’air d’être enceinte », a-t-elle raconté au quotidien britannique. Mais pour cette dernière, c’était impossible. En effet, elle et son petit ami Connor, âgé de 23 ans, ont toujours pris leurs précautions durant les moments intimes, et la jeune femme a affirmé qu’elle n’avait eu aucun symptôme qui aurait pu lui mettre la puce à l’oreille. Oui sauf qu’aucune contraception n’est fiable à 100%…

Elle était à son terme de grossesse

À son arrivée à l’hôpital, les médecins lui font passer de nombreux tests. Résultats ? Elle était bien enceinte, et mieux encore, sur le point d’accoucher ! Puisque les contractions s’intensifiaient, la sage-femme est alors venue pour l’emmener en salle d’accouchement. Au bout de 26 heures où la jeune femme pleurait, déclarant qu’elle ne voulait pas avoir ce bébé maintenant, une petite fille est venue au monde.

Son petit copain, Connor, qui avait alors été contacté sur le chemin pour se rendre à l’hôpital, est arrivé à temps pour prendre sa fille dans ses bras, une petite puce prénommée Bella. Au Daily Mail, elle a confié : « Quand ils l’ont remise à Connor j’ai connu un sentiment très étrange. Quand il m’a regardé, et qu’il a regardé notre fille, j’ai compris que j’avais son soutien, et que nous y arriverions ensemble. » Une batterie de tests a ensuite été effectuée sur la petite Bella, et fort heureusement, elle est en très bonne santé. Mais malgré cela, Rosie Yearling ne peut s’empêcher de ressentir une très forte culpabilité au sujet de l’alcool qu’elle consommait alors qu’elle était enceinte.

À présent, la petite Bella est âgée de 1 an et vit aux côtés de ses parents, mais dans deux maisons différentes. Maintenant, ils cherchent à s’installer afin de vivre comme une vraie famille. Celle qui, sur le point d’accoucher, ne souhaitait pas avoir ce bébé, se dit à présent « très chanceuse » qu’elle soit dans sa vie. Tout est bien qui finit bien au final !

rosie-yearling-apprend-grossesse-au-moment-ou-elle-accouche-facebook-photo


Le déni de grossesse, qu’est-ce que c’est ?

Le déni de grossesse est caractérisé par la non-conscience de son état par une femme enceinte. Mais il existe deux types de déni de grossesse : le déni partiel où la femme se rend compte qu’elle est enceinte avant d’accoucher. Et le déni total où la femme ne sait pas qu’elle est enceinte jusqu’à ce qu’elle accouche.

Le cerveau est donc à l’origine de tout ça. En effet, celui-ci demande au corps de faire comme si de rien n’était et rien ne changera : la femme aura ses règles, son ventre ne grossira pas, elle ne sentira pas le bébé bouger et n’aura aucune nausée. Le paradis selon vous ? Pas réellement… Sachez qu’en moyenne les femmes s’en veulent énormément de pas s’être rendu compte de leur grossesse. Également, la mort du bébé peut survenir, de manière accidentelle, si la jeune maman ne sait pas ce qui lui arrive lors de la naissance. En effet, prise de court, la jeune maman ne sait généralement pas quoi faire dans de telles conditions, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une première grossesse.

En France, selon le site Onmeda.fr, il est estimé que le déni de grossesse survient entre 1 à 3 cas pour 1 000 naissances en France, c’est-à-dire entre 600 à 2 000 dénis de grossesse par an sur environ 800 000. Il faut toutefois prendre en compte que ces chiffres sont très aléatoires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire