N’avoir qu’un seul enfant ? Une blogueuse revendique son choix !

« NON il n’y aura pas de petit dernier« . Voilà comment Sandra, auteure du blog Neuves mois a intitulé son dernier billet. Jeune maman d’une fille de 20 mois, elle a voulu s’exprimer sur la pression qu’elle reçoit, de la part de certains proches et de la société en générale, pour avoir un deuxième enfant. Elle qui n’en a pas envie, elle a décidé d’expliquer pourquoi il n’y aurait pas de « petit dernier« .

La pression du deuxième enfant

Sandra, est une maman épanouie. Avec son compagnon et leur petite fille de 20 mois, ils mènent une vie de famille heureuse. Seulement, ces derniers temps, Sandra a été agacé par des réflexions de son entourage. Pour beaucoup, ce serait le moment idéal pour faire un petit frère ou une petite sœur à sa fille. Mais la réponse de Sandra est claire : non. Après avoir reçu de nombreuses réflexions de la part de ses proches, Sandra a décidé de publier un billet sur son blog pour expliquer son choix et surtout, revendiquer son droit de décider du nombre d’enfants qu’elle veut avoir : « Tout est clair dans mon esprit et nous sommes sur la même longueur d’onde avec son père. (…) Pourquoi faut-il (encore en 2018) obligatoirement faire plusieurs enfants (au moins deux quoi s’il te plaîîîît) ? »

Tu finiras par changer d’avis

Sandra a l’impression que l’on veut décider pour elle et que les autres savent mieux qu’elle ce dont elle a envie. Le classique « mais tu vas changer d’avis », elle l’a beaucoup entendu : « Le fait d’être sûre de moi étonne les autres et, par réflexe, j’ai toujours un commentaire disant que « je finirai par changer d’avis » ou « il ne faut jamais dire jamais ». Et il suffit de peu pour me faire bondir ». Pour cette jeune maman, tout est clair, elle est heureuse avec un seul enfant et ne souhaite pas en avoir d’autres : « Ma fille restera enfant unique sans le moindre doute, regret, questionnement. »

Préserver son équilibre familial

La jeune blogueuse souhaite tout simplement pouvoir vivre sa vie de famille comme elle l’entend. Elle tient à cet équilibre qu’elle a pu trouver avec son compagnon après l’arrivée de leur fille et ne souhaite pas en changer : « Ce n’est pas la course tous les jours et nous arrivons à nous aménager du temps pour souffler. Cela m’a permis d’ailleurs de penser à une reconversion professionnelle […] Le trio fonctionne bien, chacun arrive à passer du temps en solitaire et nous avons enfin trouvé notre place« . Sandra conclut son article en assumant totalement son choix et en faisant bien comprendre que personne n’a à lui dire ce qu’elle doit faire, surtout en ce qui concerne sa famille : « Je n’ai pas à m’excuser pour le fait de ne pas vouloir un autre enfant, ni à « profiter » que je sois fertile pour en faire. »


Ce sont des propos que certaines d’entre nous ont peut-être déjà entendu. Que pensez-vous de l’avis de cette jeune maman ?