Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actu fertilitĂ© » Quelle dĂ©couverte rarissime ont faite ces chirurgiens en opĂ©rant une jeune patiente de l’appendicite ?

Quelle dĂ©couverte rarissime ont faite ces chirurgiens en opĂ©rant une jeune patiente de l’appendicite ?

Ils ne devaient faire qu’une simple opĂ©ration de l’appendicite. Mais dans le corps de cette jeune fille japonaise, ĂągĂ©e de 16 ans, que les mĂ©decins Ă©taient en train d’opĂ©rer, ils ont remarquĂ© qu’une « tumeur contenant un cerveau miniature Ă©tait en train de grandir dans un ovaire. » Une dĂ©couverte rarissime, parue dans la revue mĂ©dicale Neupathology, le 6 janvier dernier.

Un cas rarissime

Environ 5% des tumeurs ovariennes contiennent des tissus Ă©trangers, comprenant des cheveux, des dents, du cartilage, de la graisse ou encore des muscles, nous explique le site New Scientist, qui a relayĂ© l’information. Mais quand bien mĂȘme, une tumeur avec des « structures ressemblant au cerveau adulte sont rares », a soulignĂ© le professeur Angelique Riepsamen, issue de l’universitĂ© de South Wales en Australie. Selon une analyse plus dĂ©taillĂ©e dĂ©crite dans le New Scientist, il s’agit d’une version plus petite d’un « cervelet qui se trouve habituellement sous les deux hĂ©misphĂšres du cerveau. Une masse sur un cĂŽtĂ© ressemblait Ă  une tige, la structure qui lie d’habitude la moelle Ă©piniĂšre. »Â Par ailleurs, selon le mĂ©decin Masayuki Shintaku, du Centre mĂ©dical Shiga (Japon), le cerveau miniature s’est si bien dĂ©veloppĂ© qu’un flux Ă©lectrique pourrait ĂȘtre conduit entre les neurones !

La tumeur a été retirée sans dommage

Les femmes qui possĂšdent ce genre de tĂ©ratomes ovariens (tumeurs) peuvent toutefois souffrir de dĂ©rĂšglements psychologiques. En effet, certains symptĂŽmes neurologiques peuvent survenir comme un changement de personnalitĂ©, des agitations, des pensĂ©es paranoĂŻaques, une confusion. Ces symptĂŽmes peuvent apparaĂźtre lorsque le systĂšme immunitaire reconnaĂźt que les cellules du cerveau prĂ©sentes dans l’ovaire sont Ă©trangĂšres et les attaque. Heureusement, la jeune femme n’a eu aucun de ces symptĂŽmes. Par ailleurs, la tumeur de la jeune fille de 16 ans a bien Ă©tĂ© retirĂ©e, sans aucune complication. Une histoire incroyable mais qui, heureusement, se finit bien !

À lire absolument

Laisser un commentaire