Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Loi sur le budget de la Sécurité sociale 2019 : quels changements ?

Ce lundi, le Parlement a définitivement adopté, et non sans mal, le budget 2019 de la Sécurité sociale. En janvier, il y aura donc des nouveautés en matière de santé.

Congé maternité des indépendantes : aussi long que celui des salariées !

C’était une annonce attendue : les travailleuses indépendantes, les agricultrices, mais aussi les chefs d’entreprise bénéficieront dès 2019 d’un congé maternité aussi long que celui des salariées. Le congé maternité passera donc de 44 jours actuellement à 8 semaines et pourra être prolongé jusqu’à 16 semaines (au lieu de 11). En effet, le gouvernement a estimé que les 44 jours ne garantissent pas aujourd’hui une période d’arrêt suffisante pour la santé de la mère et de l’enfant.

Congé paternité rallongé en cas d’hospitalisation du nouveau-né

Le congé paternité, jusqu’à présent ne pouvait pas être rallongé au-delà des 15 jours (3 jours de congé pour naissance et 11 jours de congé paternité). Une situation difficile pour de nombreux pères qui avaient leurs enfants hospitalisés en néonatalogie. Cette situation avait d’ailleurs été pointée du doigt par un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales. La nouvelle loi prévoit ainsi un rallongement exceptionnel de la durée du congé paternité pendant la période d’hospitalisation de l’enfant.

L’autisme mieux détecté et pris en charge

Les troubles du spectre de l’autisme sont des troubles liés à des problèmes de neuro-développement. Les premiers signes peuvent apparaître très précocement, entre 18 et 36 mois, mais ne sont pas forcément détectés, or la prise en charge précoce et multidisciplinaire de ces troubles est très importante. Le projet de loi de la Sécurité sociale 2019 prévoit donc une prise en charge du dépistage, du repérage et de l’intervention précoce pour l’autisme.


Dans le cadre de la stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement 2018-2022, le gouvernement a fixé comme objectif la mise en place d’un parcours de bilans et soins précoces des jeunes enfants, en amont du diagnostic, afin de prendre en charge de façon précoce les enfants atteints de troubles du neuro-développement et ainsi répondre aux problèmes d’errance diagnostique et de sur-handicap.