Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Éveil » Autisme : l’importance de la prise en charge prĂ©coce

Autisme : l’importance de la prise en charge prĂ©coce

On estime qu’un enfant sur 100 peut ĂȘtre touchĂ© par un trouble du spectre de l’autisme. Ce trouble neuro-dĂ©veloppemental apparaĂźt trĂšs tĂŽt et les symptĂŽmes sont trĂšs variables d’un enfant Ă  l’autre. Pris en charge rapidement, les interventions permettront Ă  l’enfant de mieux se dĂ©velopper. Cependant le diagnostic tarde parfois. La Haute AutoritĂ© de SantĂ© prĂ©conise donc d’accĂ©lĂ©rer les Ă©tapes jusqu’au diagnostic.

Qu’est ce que l’autisme ?

L’autisme est un trouble de la communication et des interactions sociales. Il s’agit d’un handicap neuro-biologique dont les causes sont encore peu connues. Ce trouble apparaĂźt avant l’ñge de 3 ans mais les symptĂŽmes sont trĂšs variables d’un enfant Ă  l’autre. Il est donc parfois difficile de poser un diagnostic rapidement. Or, plus le diagnostic est posĂ© prĂ©cocement et plus la prise en charge est efficace. La Haute AutoritĂ© de SantĂ© (HAS) a donc dĂ©cidĂ© de mobiliser toutes les personnes en contact avec les enfants pour repĂ©rer les signaux d’alerte le plus rapidement possible.

Quels sont les signaux d’alerte de l’autisme ?

Le diagnostic de l’autisme peut ĂȘtre posĂ© dĂšs 18 mois. Cependant les symptĂŽmes peuvent ĂȘtre confondus avec d’autres troubles comme des troubles auditifs ou du dĂ©veloppement moteur. Certains enfants n’auront pas ou peu de symptĂŽmes ou compenseront un dĂ©ficit et l’autisme pourra passer inaperçu de nombreuses annĂ©es. Ainsi ce n’est pas un mais plusieurs professionnels spĂ©cialisĂ©s qui pourront porter un diagnostic prĂ©cis.

Pour repĂ©rer les premiers signes, les parents peuvent s’appuyer sur les professionnels de la petite enfance. En crĂšche, un enfant qui ne babille pas, qui ne pointe pas du doigt ou qui n’effectue pas de gestes sociaux avant 12 mois doit ĂȘtre surveillĂ©. L’absence de mots Ă  l’ñge de 18 mois doit Ă©galement alerter. L’HAS prĂ©conise de prendre toujours avec bienveillance les inquiĂ©tudes des parents. Le mĂ©decin de famille ou le pĂ©diatre doivent Ă  chaque visite s’intĂ©resser Ă  la communication et Ă  la motricitĂ© de l’enfant. De mĂȘme, lors des visites mĂ©dicales scolaires, l’enfant doit ĂȘtre Ă©valuĂ©.

Comment prend on en charge l’autisme ?

Si les professionnels de santĂ© estiment reconnaĂźtre un trouble autistique, ils vont tout d’abord proposer des examens complĂ©mentaires (ORL, ophtalmologiste
). Une fois le diagnostic posĂ©, les parents doivent ĂȘtre accompagnĂ©s par les professionnels de santĂ©. Une information claire et prĂ©cise sur le potentiel et les difficultĂ©s que pourra rencontrer l’enfant doit ĂȘtre donnĂ©e. Une prise en charge personnalisĂ©e sera alors mise en place. Elle pourra faire intervenir diffĂ©rents professionnels de santĂ© afin que l’enfant soit stimulĂ© au mieux et puisse avoir une vie sociale la plus Ă©panouie possible.

Source :

Haute Autorité de Santé

À lire absolument