Licencié pour avoir refusé de pratiquer une IVG

Hanna Gronkiewicz Waltz, maire de la ville de Varsovie en Pologne, a licencié le professeur Bogdan Chazan, un directeur d’hôpital public. Pourquoi ? Ce dernier a refusé de pratiquer un avortement sur une patiente.

Les IVG sont autorisées dans ce pays, mais seulement en cas d’inceste, de viol, de danger pour la vie de la mère ou bien de malformation irréversible du fœtus. Le tout dans un délai qui ne peut dépasser douze semaines. La femme enceinte qui s’est vue refuser l’avortement était donc tout à fait en droit de le demander, puisque son fœtus était malformé.

Quelles sont les raisons de ce refus ?

Le Dr Chazan n’a pas voulu pratiquer l’avortement en raison de ses « convictions religieuses ». La jeune femme a alors été transférée dans un autre hôpital, mais avait entre temps dépassé le délai autorisé des douze semaines. Le bébé est né le 30 juin et est mort mercredi dernier, le 09 juillet, d’après un représentant de la mère cité par les médias polonais.


Cette douloureuse affaire a ravivé dans le pays les débats houleux entre pro et anti-avortement, et va désormais passer devant les tribunaux. L’avocat va notamment demander des dédommagements pour la mère.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire