Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » L’Ă©veil des tout-petits, la future prioritĂ© des systĂšmes de garde français ?

L’Ă©veil des tout-petits, la future prioritĂ© des systĂšmes de garde français ?

Les crĂšches françaises accordent elles suffisamment d’importance Ă  l’Ă©veil des tout-petits ? Selon le rapport que Sylviane Giampino a rendu ce lundi 9 mai Ă  Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l’Enfance et des droits des Femmes, il y a encore du progrĂšs Ă  faire ! La psychologue spĂ©cialiste de la petite enfance appelle Ă  une rĂ©forme en profondeur de l’accueil des jeunes enfants, en crĂšche comme chez les assistantes maternelles, et notamment Ă  une refonte de leur formation.

Ce rapport dĂ©veloppe 108 propositions axĂ©es sur le dĂ©veloppement avant 3 ans des enfants, les relations entre les parents et les structures d’accueil, l’organisation de ces derniĂšres et la formation de leur personnel.

Une formation Ă  revoir ?

D’aprĂšs le rapport, le systĂšme de garde français n’accorde pas suffisamment d’attention Ă  l’Ă©veil et Ă  la socialisation des jeunes enfants : le cahier des charges des crĂšches et des assistantes maternelles insiste plutĂŽt sur les normes sĂ©curitaires et hygiĂ©nistes. Les connaissances des personnels d’Ă©ducation mĂ©riteraient Ă©galement d’ĂȘtre rĂ©guliĂšrement mises Ă  jour, pour qu’ils puissent tenir compte des rĂ©sultats des derniĂšres recherches sur le dĂ©veloppement des nourrissons. On constaterait « une perte de transmission des connaissances relatives aux fondamentaux du dĂ©veloppement du jeune enfant depuis une quinzaine d’annĂ©es ».

Les structures d’accueil des jeunes enfants seraient en outre en passe d’affronter une pĂ©nurie de personnel : les professionnels ont un Ăąge moyen Ă©levĂ©, et on anticipe une vague de dĂ©parts Ă  la retraite dans les annĂ©es Ă  venir. Le rapport appelle donc Ă  rĂ©former le systĂšme de formation au niveau de l’enseignement, mais Ă©galement au niveau de la base : le systĂšme de garde français a besoin de recruter plus et de former mieux.

« Se sĂ©curiser, prendre soin de soi, se repĂ©rer dans les relations et s’identifier, se dĂ©ployer et apprendre et, enfin, se socialiser ». Voici les sept tĂąches que l’enfant devrait pouvoir apprendre lors de ses premiĂšres annĂ©es, d’aprĂšs le rapport de Sylviane Giampino. On remarque que l’Ă©veil y occupe une place tout aussi importante que l’hygiĂšne et la sĂ©curitĂ©. Le dĂ©veloppement de la sensibilitĂ© artistique et de la crĂ©ativitĂ© devrait Ă©galement ĂȘtre encouragĂ©, et le rapport invite le ministĂšre de la Famille Ă  agir main dans la main avec le ministĂšre de la Culture.

Un systÚme inégalitaire ?

Le rapport souligne Ă©galement l’existence de certaines inĂ©galitĂ©s, au niveau de la qualitĂ© des crĂšches ou de la tarification exercĂ©e. Il rappelle que « garantir que, quels que soient les acteurs et les systĂšmes, tous les enfants puissent bĂ©nĂ©ficier d’une Ă©gale qualitĂ© de leur mode d’accueil » doit ĂȘtre une prioritĂ©. En l’absence d’un cahier des charges sur la question, certaines crĂšches accordent en effet plus d’importance Ă  l’Ă©veil et au dĂ©veloppement individuel que d’autres, ce qui gĂ©nĂšre des inĂ©galitĂ©s entre les enfants.
Il dĂ©nonce Ă©galement certaines inĂ©galitĂ©s financiĂšres au niveau des micro-crĂšches, qui sont soumises aux mĂȘme normes de sĂ©curitĂ© que les crĂšches mais ont plus de libertĂ© au niveau du mode de financement et de la tarification des services.

Enfin, le rapport souligne une forme de dĂ©rive consumĂ©riste et/ou commerciale du systĂšme d’accueil des tout-petits : l’accueil des enfants ne serait pas « rĂ©ductible Ă  un service aux parents« . Un rappel important, destinĂ© Ă  ceux qui pourraient avoir tendance Ă  s’impliquer dans le fonctionnement de la crĂšche en tant que clients plutĂŽt qu’en tant que piliers de l’Ă©ducation des enfants et responsables de leur dĂ©veloppement et de leur bien-ĂȘtre.

Une réforme du systÚme de garde des jeunes enfants ?

Ce rapport a Ă©tĂ© saluĂ© par Laurence Rossignol, qui a dĂ©clarĂ© vouloir prĂ©senter un « plan d’action sur les mĂ©tiers de la petite enfance » dans les mois Ă  venir. Ce plan d’action permettrait, conformĂ©ment aux prĂ©conisations du rapport, d’Ă©laborer « un texte cadre national pour fonder une identitĂ© professionnelle commune aux acteurs de l’accueil du jeune enfant ». Un jargon qui reste pour l’instant plutĂŽt obscur, mais dont on attend les conclusions avec impatience !

La ministre a Ă©galement annoncĂ© son intention d’organiser une journĂ©e ministĂ©rielle des professionnels de la petite enfance, qui permettrait Ă  ces derniers d’Ă©changer sur leurs pratiques et sur leurs connaissances.

En ce qui concerne la formation des personnels, rappelons que le nouveau CAP petite enfance sera mis en place Ă  la rentrĂ©e 2017. AnnoncĂ©e en mars dernier, cette nouvelle Ă©dition du CAP permettra, on l’espĂšre, de mettre Ă  jour une formation crĂ©Ă©e il y a bientĂŽt 25 ans. Malheureusement, depuis une dizaine d’annĂ©es, le nombre de salariĂ©s des crĂšches titulaires du CAP petite enfance ne cesse de diminuer… Et si la formation indispensable commençait dĂ©jĂ  au niveau du recrutement ?

 

 

 

À lire absolument

Laisser un commentaire