Les patientes d’un gynécologue pervers indemnisées

L’hôpital universitaire Johns Hopkins de Baltimore (États-Unis) va devoir verser pas moins… de 190 millions de dollars (plus de 140 millions d’euros) aux victimes du « gynécologue pervers », rapporte l’agence de presse américaine AP. 8 500 patientes avaient pris part au recours collectif contre l’hôpital. Mais quelle est cette histoire?

Rappel du fait divers

Le docteur Nikita Levy était accusé de faits très graves : il aurait filmé et photographié à leur insu des patientes lors de leurs examens gynécologiques. Pour ce faire, il portait autour du cou un stylo avec un appareil photo intégré. C’est une de ses collègues, infirmière à l’hôpital, qui a porté plainte après avoir soupçonné chez lui un comportement innaproprié. Le centre hospitalier avait liencié le médecin en 2013, et celui-ci s’était donné la mort deux semaines plus tard une fois le scandale connu de tous. Les policiers avaient trouvé dans l’ordinateur du gynécologue « une quantité énorme de preuves« . Quelle histoire atroce…

Indemnités

Le collectif de patientes va donc recevoir 190 millions de dollars de dommages et intérêts de la part de l’hôpital. Une compensation financière méritée mais qui n’atténuera sûrement pas le choc que les victimes doivent toujours ressentir…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire