Les hommes pourront bientôt être « enceints » : fantasme ou réalité ?

Les hommes, bientôt, pourront porter la vie comme les femmes… C’est en tout cas ce que déclare Richard Paulson, président de la Société américaine pour la médecine reproductive. Grâce aux progrès de la médecine en matière de greffe d’utérus, il semblerait que cela puisse devenir une réalité dans quelque temps. Vraiment possible ?

La greffe d’utérus, une grande avancée scientifique

La greffe d’utérus représente une avancée majeure en matière de transplantation. La première greffe a eu lieu il y a quelques années en Suède, pays pionnier en matière de greffe d’utérus. Cette greffe a ainsi permis à des femmes privées d’utérus fonctionnel de pouvoir être enceintes et accoucher. Actuellement, cette technique n’est pas encore utilisée en France mais elle est porteuse de nombreux espoirs. En effet, cette transplantation reste encore très délicate à mettre en œuvre. De plus, les greffons doivent, comme pour toute greffe, être compatibles et la patiente doit prendre un traitement immunosuppresseur le temps de la greffe. Enfin, si le don d’utérus de son vivant est possible, mais il expose à des risques importants.

La greffe d’utérus sur un homme, comme cela peut marcher ?

L’idée de rendre un homme « enceint » n’est pas nouvelle, déjà en 2015 , la scientifique américaine Karine Chung affirmait que d’ici à 2020-2025, les hommes pourraient enfanter. En théorie, une greffe d’utérus peut avoir lieue sur un corps masculin. Néanmoins, cette technique impose que l’homme soit soumis à un traitement hormonal féminin important et bien sur un traitement immunosuppresseur. Ensuite, une FIV devra être réalisée pour implanter un ou plusieurs embryons. De plus, l’homme n’ayant pas d’organes féminins destinés à la procréation, l’accouchement ne pourra s’effectuer que par césarienne.

Voir Aussi

Au final, enfanter pour un homme sera très compliqué, voire extrêmement difficile, douloureux et surtout potentiellement dangereux. Mais Richard Paulson en est persuadé, malgré les défis techniques et éthiques à relever, la demande pour ce genre d’opérations va considérablement augmenter dans les années à venir.

Voir les commentaires (1)

Laisser votre commentaire