Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » Les greffes d’utĂ©rus seront bientĂŽt une rĂ©alitĂ© en France

Les greffes d’utĂ©rus seront bientĂŽt une rĂ©alitĂ© en France

C’est officiel, deux Ă©quipes mĂ©dicales françaises ont obtenu l’autorisation de pratiquer des greffes d’utĂ©rus. Ces greffes reprĂ©sentent un vĂ©ritable espoir pour toutes les femmes privĂ©es d’un utĂ©rus fonctionnel.

Les greffes d’utĂ©rus : des prĂ©cĂ©dents rĂ©ussis

La premiĂšre greffe d’utĂ©rus rĂ©ussie Ă  eu lieu en 2014 en SuĂšde. (Le professeur Jean Marc Ayoubi qui travaille Ă  l’hĂŽpital Foch et dont l’équipe vient d’ĂȘtre autorisĂ©e Ă  pratiquer la greffe d’utĂ©rus, avait d’ailleurs travaillĂ© avec les Ă©quipes suĂ©doises.) Elle a pu permettre la naissance d’un petit garçon prĂ©nommĂ© Douglas, en 2015. En 2016, la premiĂšre greffe d’utĂ©rus pratiquĂ©e grĂące Ă  une donneuse dĂ©cĂ©dĂ©e Ă©tait rĂ©alisĂ©e en AmĂ©rique du Sud. La receveuse, ĂągĂ©e de 32 ans, Ă©tait atteinte du syndrome de Mayer-Rokitansky-KĂŒster-Hauser et Ă©tait nĂ©e sans utĂ©rus, elle avait pu donner naissance Ă  une petite fille en excellente santĂ©. Depuis d’autres greffes ont pu depuis ĂȘtre rĂ©alisĂ©es, permettant la naissance d’une dizaine d’enfants.

Greffe d’utĂ©rus : une technique dĂ©licate

La greffe d’utĂ©rus peut se rĂ©aliser grĂące Ă  des donneuses dĂ©cĂ©dĂ©es ou des donneuses vivantes.

Une fois l’utĂ©rus greffĂ©, la receveuse va devoir prendre un traitement anti-rejet pour Ă©viter que la greffe ne soit rejetĂ©e. Une fois l’accouchement rĂ©alisĂ© (sous cĂ©sarienne), l’utĂ©rus est retirĂ© pour Ă©viter de nombreux effets secondaires.

Deux hĂŽpitaux français autorisĂ©s Ă  pratiquer la greffe d’utĂ©rus

C’est le CHU de Limoges et l’hĂŽpital Foch de Suresnes qui vont avoir le privilĂšge de pouvoir pratiquer les premiĂšres greffes françaises d’utĂ©rus. Si le CHU de Foch pratiquera les greffes grĂące Ă  des donneuses vivantes, le CHU de Limoges utilisera des greffons issus de donneuses dĂ©cĂ©dĂ©es.

La sĂ©lection des receveuses et des donneuses se fera sur des critĂšres bien prĂ©cis, afin d’augmenter les chances de rĂ©ussite de la greffe : les receveuses devront ĂȘtre ĂągĂ©es de 20 Ă  36 ans alors que les donneuses devront ĂȘtre ĂągĂ©es de 40 Ă  65 ans. Les donneuses et receveuses seront Ă©galement apparentĂ©es pour Ă©viter toute forme de chantage.

Enfin, l’accouchement devra avoir impĂ©rativement lieu par cĂ©sarienne.
Cette nouvelle constitue un vĂ©ritable espoir pour les femmes privĂ©es d’un utĂ©rus fonctionnel.

À lire absolument