Le premier greffé du pénis bientôt papa

Un jeune Sud-Africain de 21 ans cumule les performances : premier greffé du pénis avec succès, il est aussi le premier à devenir papa après la greffe, et moins d’une année après l’opération.

Le chirurgien a annoncé l’heureux évènement le 12 juin. Son patient avait dû bénéficier d’une greffe du pénis, le 11 décembre dernier, à la suite d’une circoncision ratée. Quelques mois plus tard, ce jeune homme a eu la joie de se découvrir fertile : son épouse est enceinte d’environ quatre mois, selon les déclarations de l’urologue Andre van de Merwe.

Si le chirurgien s’est déclaré agréablement surpris par cette grossesse rapide, il a tout de même souligné que cela ne tenait pas de l’incroyable car la qualité du sperme n’a pas été affectée par l’opération. « Nous sommes contents qu’il n’y ait pas eu de complications et que son pénis fonctionne bien », a conclu le chirurgien.

Les dangers de la tradition

Si beaucoup d’enfants sont circoncis dans la petite enfance, dans d’autres cultures notamment sud-africaines la circoncision intervient vers la fin de l’adolescence à l’occasion d’un rituel marqué par une course d’endurance en brousse. Comme cela a été le cas pour le futur papa. Malheureusement, les accidents de circoncision sont assez fréquents car les personnes qui pratiquent ce rituel initiatique, très couru car fortement induit par la pression sociale, sont insuffisamment formées.

Résultat, certaines de ces « opérations » se soldent par le décès des jeunes gens. En 5 ans, de 2008 à 2013, le décompte des victimes de ces circoncisions artisanales s’élève au moins à 486 décès, suite à une infection ou une gangrène. Le futur papa a eu plus de « chance » : mutilé mais vivant, il a pu bénéficier d’une greffe, à partir d’un organe prélevé sur un homme décédé, avec l’accord de sa famille.

L’opération, en décembre dernier, s’était bien déroulée et, quelques semaines plus tard, l’équipe chirurgicale du Cap avait pu annoncer que le patient avait récupéré toutes les fonctions urinaires et sexuelles de son organe mutilé. Et manifestement, n’a pas perdu de temps pour démontrer au monde que son nouvel organe fonctionne impeccablement.

Voir Aussi

Sources : Le Point et Journal International de Médecine


 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire