Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

La nouveauté en grande surface ? Des tests de grossesse et d’ovulation

On vous en parlait il y a plusieurs semaines, les supermarchés devaient probablement se mettre à vendre des tests de grossesse et d’ovulation. C’est chose faite. La loi sur la consommation contenant cette proposition a été acceptée à l’Assemblée mercredi 12 février.

L’article 17 quater B de la loi sur la consommation autorise officiellement la grande distribution à mettre dans ses rayons des tests de grossesse et d’ovulation. Mais cette libéralisation de la vente de produits de santé a fait couler beaucoup d’encre. En effet, ces tests sont uniques sur le marché et irremplaçables, il est donc primordial que toutes les femmes puissent y avoir accès. Si elles s’attendent à un accès facilité et à un coût du produit moindre, les professionnels de la pharmacologie ont, eux, peur d’une utilisation faussée des produits, en l’absence de leurs conseils.

 

Une loi qui accommode le consommateur

Benoît Hammon, ministre chargé de la Consommation, est très fier de cette réforme. Selon lui, cette autorisation permettrait aux consommateurs un accès plus facile aux tests, et conduirait surtout à amoindrir son prix. Benoit Hammon souhaite faire fonctionner la concurrence dans un domaine qui était l’exclusivité des pharmaciens. Il explique la démarche de son ministère de cette manière : « Nous voulons agir dans tous les domaines où nous considérons qu’il existe une forme de rente économique ». Il parle de « clients captifs » des pharmacies qui peuvent se permettre des prix très élevés étant donné qu’ils sont seuls sur le marché. Le prix d’un test de grossesse tourne alors aujourd’hui autour de 9 euros, et il est bien souvent vendu avec un second, pour plus de sûreté.

 


Les pharmaciens mécontents

Philippe Gaertner, président des syndicats pharmaceutiques de France, s’oppose fortement à cette mesure. « Le ministre n’a absolument pas compris ce qui se passe dans une officine », a-t-il déclaré sur France Info. Pour lui, le pharmacien est avant tout un conseiller médical qui peut vous guider sur la marche à suivre et vous aiguiller dans vos choix. Quel test d’ovulation dois-je choisir ? Comment utiliser un test de grossesse  ? Toutes ces questions resteraient sans réponse dans une grande surface. Pour les pharmaciens donc, les soucis de consommation n’ont rien à voir avec les soucis de santé.

Quoiqu’il en soit, la loi a été validée et la vente, désormais autorisée, sera prochainement concrètement mise en place. Conscient de la délicatesse de la démarche, le ministère de la Consommation n’a pas manqué de rappeler qu’il fallait toujours prendre en compte l’avis d’un médecin dans ce genre d’achat.
 
Des tests de grossesse et d’ovulation à disposition dans les rayons, vous en pensez quoi ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire