Neufmois.fr » Au fil de l'actu » La nouveautĂ© en grande surface ? Des tests de grossesse et d’ovulation

La nouveautĂ© en grande surface ? Des tests de grossesse et d’ovulation

On vous en parlait il y a plusieurs semaines, les supermarchĂ©s devaient probablement se mettre Ă  vendre des tests de grossesse et d’ovulation. C’est chose faite. La loi sur la consommation contenant cette proposition a Ă©tĂ© acceptĂ©e Ă  l’AssemblĂ©e mercredi 12 fĂ©vrier.

L’article 17 quater B de la loi sur la consommation autorise officiellement la grande distribution Ă  mettre dans ses rayons des tests de grossesse et d’ovulation. Mais cette libĂ©ralisation de la vente de produits de santĂ© a fait couler beaucoup d’encre. En effet, ces tests sont uniques sur le marchĂ© et irremplaçables, il est donc primordial que toutes les femmes puissent y avoir accĂšs. Si elles s’attendent Ă  un accĂšs facilitĂ© et Ă  un coĂ»t du produit moindre, les professionnels de la pharmacologie ont, eux, peur d’une utilisation faussĂ©e des produits, en l’absence de leurs conseils.

 

Une loi qui accommode le consommateur

BenoĂźt Hammon, ministre chargĂ© de la Consommation, est trĂšs fier de cette rĂ©forme. Selon lui, cette autorisation permettrait aux consommateurs un accĂšs plus facile aux tests, et conduirait surtout Ă  amoindrir son prix. Benoit Hammon souhaite faire fonctionner la concurrence dans un domaine qui Ă©tait l’exclusivitĂ© des pharmaciens. Il explique la dĂ©marche de son ministĂšre de cette maniĂšre : « Nous voulons agir dans tous les domaines oĂč nous considĂ©rons qu’il existe une forme de rente Ă©conomique ». Il parle de « clients captifs » des pharmacies qui peuvent se permettre des prix trĂšs Ă©levĂ©s Ă©tant donnĂ© qu’ils sont seuls sur le marchĂ©. Le prix d’un test de grossesse tourne alors aujourd’hui autour de 9 euros, et il est bien souvent vendu avec un second, pour plus de sĂ»retĂ©.

 

Les pharmaciens mécontents

Philippe Gaertner, prĂ©sident des syndicats pharmaceutiques de France, s’oppose fortement Ă  cette mesure. « Le ministre n’a absolument pas compris ce qui se passe dans une officine », a-t-il dĂ©clarĂ© sur France Info. Pour lui, le pharmacien est avant tout un conseiller mĂ©dical qui peut vous guider sur la marche Ă  suivre et vous aiguiller dans vos choix. Quel test d’ovulation dois-je choisir ? Comment utiliser un test de grossesse  ? Toutes ces questions resteraient sans rĂ©ponse dans une grande surface. Pour les pharmaciens donc, les soucis de consommation n’ont rien Ă  voir avec les soucis de santĂ©.

Quoiqu’il en soit, la loi a Ă©tĂ© validĂ©e et la vente, dĂ©sormais autorisĂ©e, sera prochainement concrĂštement mise en place. Conscient de la dĂ©licatesse de la dĂ©marche, le ministĂšre de la Consommation n’a pas manquĂ© de rappeler qu’il fallait toujours prendre en compte l’avis d’un mĂ©decin dans ce genre d’achat.
 
Des tests de grossesse et d’ovulation Ă  disposition dans les rayons, vous en pensez quoi ?

À lire absolument

Laisser un commentaire