Neufmois.fr » Ma Grossesse » 5 points-clĂ©s Ă  connaĂźtre dĂšs les premiers jours de grossesse

5 points-clés à connaßtre dÚs les premiers jours de grossesse

Ooooh
 un doute ? Et si bĂ©bĂ© s’annonçait, là ? Entre euphorie et inquiĂ©tudes, la frontiĂšre est souvent tendue les premiĂšres semaines de grossesse. Neuf Mois fait le point avec CĂ©line Albentosa, sage-femme, sur les points-clĂ©s Ă  connaĂźtre pour bien gĂ©rer ce dĂ©but supposĂ© de grossesse.

Rien ne vaut un test de grossesse fiable

Nos grands-mĂšres utilisaient la mĂ©thode de la tempĂ©rature, qui revient Ă  la mode parmi une petite frange de la population fĂ©minine. Alors, avec la tempĂ©rature, peut-on savoir si on est enceinte ou pas ? Oui, en principe, mais Ă  condition d’avoir tracĂ© sa courbe de tempĂ©rature tous les jours Ă  partir des derniĂšres rĂšgles. Le principe ? Au moment de l’ovulation, la tempĂ©rature fait un lĂ©ger bond de quatre dixiĂšme de degrĂ©, souvent autour de 37°C. Sur un cycle sans fĂ©condation, au moment des rĂšgles, la tempĂ©rature redescend. Si bĂ©bĂ© a Ă©tĂ© conçu, la tempĂ©rature aprĂšs ovulation se maintient.

Au-delĂ  de 18 jours de tempĂ©rature plateau, vous pouvez penser que bĂ©bĂ© s’est annoncĂ©. Mais pour en ĂȘtre certaine, rien ne vaut un test de grossesse (vendu en pharmacie ou en GMS) qui sera lui-mĂȘme confirmĂ© par une prise de sang aprĂšs votre rendez-vous chez un praticien de santĂ©.

Prendre un rendez-vous rapide avec un praticien de santé

Sage-femme, gynĂ©cologue mĂ©dical ou obstĂ©tricien, voire mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste, vous avez le choix pour assurer votre suivi mĂ©dical et plus vite pour prendrez rendez-vous, plus vite vous serez fixĂ©e et rassurĂ©e. Ce que toutes les femmes enceintes ne savent pas, c’est qu’une sage-femme a toutes les compĂ©tences pour assurer le suivi d’une grossesse sans complication et pour dĂ©pister les dites complications, afin d’adresser sa patiente Ă  un gynĂ©cologue, dans ce cas. Le mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste n’est pas forcĂ©ment formĂ© de maniĂšre pointue au suivi de la grossesse mais se forme en gĂ©nĂ©ral sur le tas, de façon empirique (peu de gĂ©nĂ©ralistes ont le temps de suivre une vraie formation complĂ©mentaire en gynĂ©cologie mais certains le font).

Qui plus est, elle assure aussi l’entretien prĂ©natal et la prĂ©paration Ă  la naissance, intervient aussi en post-partum pour la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale, la prescription de la contraception et le suivi gynĂ©cologique de prĂ©vention, donc, tant qu’à faire
 Du coup, elle ou il nous connaĂźt bien, on se sent en confiance et le suivi est en gĂ©nĂ©ral mieux vĂ©cu. Mais gynĂ©cologue, mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste ou sage-femme, l’essentiel, c’est d’ĂȘtre correctement suivie, avec des consultations qui sont de vraies consultations (au moins 15 Ă  20 minutes), un dĂ©lai en salle d’attente raisonnable. Si vous n’avez pas de souci de santĂ© connu, ou d’antĂ©cĂ©dents de grossesse Ă  complications, rien ne vous empĂȘche de vous faire suivre par une sage-femme libĂ©rale, bien au contraire.

L’échographie, seule rĂ©fĂ©rence pour la datation de la grossesse

ForcĂ©ment, vous savez Ă  peu prĂšs quand bĂ©bĂ© a Ă©tĂ© conçu (entre 14 et 18 jours aprĂšs vos derniĂšres rĂšgles si elles sont rĂ©guliĂšres). Mais il arrive parfois que des « fausses » rĂšgles perturbent les calculs et que la grossesse soit plus ancienne que vous ne le croyez. Pas de souci, l’échographie permettra d’y voir plus clair avec un risque d’erreur Ă  trois jours maximum. Pendant la grossesse, si tout va bien, vous bĂ©nĂ©ficierez de trois Ă©chographies, une par trimestre. A savoir, un certain nombre de sages-femmes ont passĂ© un DU d’échographie (eh oui, c’est le mĂȘme DU que celui que passent les mĂ©decins donc pas de crainte Ă  avoir d’une Ă©cho au rabais) et sont Ă©quipĂ©es pour assurer le suivi Ă©chographique. Si ce n’est pas le cas, la sage-femme vous prescrira une Ă©chographie et vous indiquera un cabinet spĂ©cialisĂ© auquel vous adresser.

Comment bien calculer l’Ăąge d’une grossesse ?

L’ñge de la grossesse peut ĂȘtre calculĂ© depuis la conception, c’est Ă  dire Ă  rĂšgles +15 ou 18 jours, c’est d’ailleurs souvent comme cela que les futures mamans le conçoivent, surtout quand elles parlent en mois de grossesse (attention, quand on dit que vous ĂȘtes Ă  4 mois de grossesse, c’est un mois qui commence et non un mois accompli). Mais plus classiquement, c’est Ă  partir de l’absence de rĂšgles, donc du premier jour du cycle qui ne s’est pas terminĂ© par des menstruations, que le praticien de santĂ© calcule la grossesse. C’est ce qu’on appelle les semaines sans amĂ©norrhĂ©e, un calcul qui est pratiquĂ© ainsi dans tous les pays du monde.

Le terme est variable

Selon les pays, la notion de terme de la grossesse fluctue. En France, on parle de 41 SA. Et c’est Ă  partir de ce calcul que sont fixĂ©es les dates du congĂ© maternitĂ©. Dans d’autres pays, le terme est fixĂ© Ă  40 SA, et plus rarement Ă  41 SA.

En France, on considĂšre qu’à ce stade et jusqu’à la 42 SA, la grossesse est prolongĂ©e. AprĂšs 42 SA, votre praticien de santĂ© parlera de terme dĂ©passĂ©. Donc, pas de panique qui Ă  40 SA + 2 jours, bĂ©bĂ© n’est pas arrivĂ©. C’est qu’il prend son temps. Vous serez suivie de prĂšs et tant qu’il n’y a pas de souffrance fƓtale connue et de souci de santĂ© pour vous, il n’y a pas Ă  s’inquiĂ©ter ni Ă  envisager un dĂ©clenchement, qui peut ĂȘtre source de complications Ă  l’accouchement, mĂȘme s’il n’est pas de bon ton aujourd’hui de l’évoquer, tant cette pratique facilite parfois l’organisation des maternitĂ©s (mais parfois au dĂ©triment des mamans et des bĂ©bĂ©s).

 

À lire absolument

Laisser un commentaire