Neufmois.fr » Au fil de l'actu » La loi sur l’Ă©galitĂ© femmes-hommes a Ă©tĂ© adoptĂ©e

La loi sur l’Ă©galitĂ© femmes-hommes a Ă©tĂ© adoptĂ©e

C’est dĂ©finitif : la loi de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a Ă©tĂ© votĂ©e ! Cette loi dite d' »Ă©galitĂ© rĂ©elle » cherche notamment Ă  inciter les jeunes papas Ă  prendre un congĂ© parental. Des mesures concernant l’IVG et les concours de mini-miss ont Ă©galement Ă©tĂ© prises. On vous en dit plus…

AprĂšs les votes du SĂ©nat et de l’AssemblĂ©e nationale, le texte a Ă©tĂ© dĂ©finitivement validĂ© mercredi 23 juillet 2014. Najat Vallaud-Belkacem, la ministre Ă  la tĂȘte de ce projet, « se fĂ©licite du trĂšs large accord qui s’est dĂ©gagĂ© autour de ce texte qui donnera un puissant coup d’accĂ©lĂ©rateur au mouvement pour l’Ă©galitĂ© », rapporte le site du ministĂšre. L’ensemble des mesures de ce nouveau texte sera mis en place « avant la fin de l’annĂ©e ». Mais quels points essentiels de cette loi ?

Le congé parental

Le congĂ© parental pourra doubler et passer ainsi de six mois Ă  un an pour le premier enfant. A partir du second enfant, il sera toujours de trois ans Ă  condition que six mois soient pris par le deuxiĂšme parent. Cela permettra aux deux parents de s’occuper Ă  temps plein de leur petit bout. Avant l’arrivĂ©e de bĂ©bĂ©, le papa sera Ă©galement autorisĂ© Ă  quitter son travail pour assister Ă  trois examens Ă©chographiques. Ce sera mieux que de vivre seule ces moments forts ! Ces mesures seront appliquĂ©es au 1er octobre prochain.

L’IVG

Le terme « situation de dĂ©tresse » sera supprimĂ© du texte de la loi Veil sur l’IVG. Cette initiative avait Ă©tĂ© fortement critiquĂ©e en janvier dernier par les anti-avortement, qui voyaient lĂ  une banalisation de l’acte. Mais cette mesure a Ă©tĂ© validĂ©e : la femme enceinte voulant procĂ©der Ă  une interruption volontaire de grossesse ne sera donc plus considĂ©rĂ©e comme Ă©tant « en situation de dĂ©tresse ». Le ministĂšre souhaite aussi que les femmes soient mieux informĂ©es sur les avortements.

Le point mini-miss

Najat Vallaud-Belkacem souhaite Ă©galement en finir avec les stĂ©rĂ©otypes contre les femmes. Dans ce cadre, les jeunes filles seront mieux protĂ©gĂ©es contre ce que l’on appelle « l’hypersexualisation des jeunes filles ». C’est pourquoi les concours de mini-miss (les concours de beautĂ© pour les enfants) seront interdits aux moins de 13 ans, sous peine d’amende. Le SĂ©nat avait votĂ© en septembre 2013 la mesure portĂ©e par Chantal Jouanno d’interdire ces concours aux moins de 16 ans, sous peine de 2 ans de prison pour les organisateurs. Mais cette idĂ©e a finalement Ă©tĂ© rejetĂ©e.

 

Et vous, que pensez-vous de ce nouveau texte ?

 

Vous pouvez retrouver ici une infographie trÚs intéressante du ministÚre des Droits des femmes qui résume bien les points-clés de cette nouvelle loi.

À lire absolument

Laisser un commentaire