Un gynécologue force une femme à accoucher d’un bébé gravement malade

C’est en Pologne que la polémique est née… Un gynécologue, Bogdan Chazan, a refusé d’avorter une femme qui attendait un enfant souffrant de malformations au cerveau. C’est à 22 semaines de grossesse et suite à de nombreux examens que la maman de 38 ans a appris que les chances de survie de son nourrisson étaient inexistantes. Mais son médecin a refusé de la faire avorter, cet acte allant pour lui à l’encontre de ses convictions personnelles, même si le fœtus n’était pas du tout en bonne santé.

Avorter en Pologne

Rappelons qu’en Pologne la femme n’a le droit d’avorter que dans trois situations : si la santé de la mère est menacée par la grossesse, si cette grossesse est le résultat d’un acte criminel et si le bébé est atteint d’une maladie incurable ou de malformations. La jeune femme dont nous parlons ici était donc bien dans son droit.

Cette histoire a fait naître une violente polémique parmi la population, surtout quand on sait que Wanda Poltawska a lancé une pétition anti IVG. Cette femme médecin réputée en Pologne était une proche du défunt Pape Jean Paul II. Le ministre de la santé, Bartosz Arlukowicz, a quant à lui fait part de cette triste affaire au Conseil de l’ordre des médecins polonais afin de savoir s’il y a eu faute professionnelle ou pas. On vous tient au courant de la suite de cette affaire…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire