Neufmois.fr » Au fil de l'actu » FIV : un futur test sanguin pour favoriser les chances de rĂ©ussite

FIV : un futur test sanguin pour favoriser les chances de réussite

Des chercheurs du CHU de Montpellier ont proposĂ© un test qui permettrait de mieux sĂ©lectionner les ovocytes afin d’augmenter les chances, pour un couple, d’avoir un enfant par l’intermĂ©diaire d’une fĂ©condation in vitro. Dans cette Ă©tude, publiĂ©e dans la revue Plos One, les scientifiques expliquent qu’ils peuvent Ă©valuer la qualitĂ© des ovocytes Ă  l’aide d’un test sanguin.

Les chercheurs peuvent prĂ©dire Ă  88% le succĂšs d’une FIV

La fĂ©condation in vitro est un succĂšs notamment grĂące Ă  la qualitĂ© des ovocytes sĂ©lectionnĂ©s. Mais, aujourd’hui en France, moins de 2 fĂ©condations in vitro (FIV) sur 10 aboutissent Ă  une grossesse. Ainsi, analyser la qualitĂ© du matĂ©riel cellulaire garantirait plus de rĂ©ussite pour les couples. « La qualitĂ© de l’ovocyte et de son microenvironnement affectent, en effet, les  premiers instants du dĂ©veloppement de l’embryon », explique le Pr Samir Hamamah, en charge du groupe de chercheurs.

De nouveaux biomarqueurs

Pour se faire, les scientifiques se sont intĂ©ressĂ©s Ă  de nouveaux biomarqueurs. « Identifier de nouveaux biomarqueurs pour Ă©valuer la qualitĂ© de ces ovocytes permettrait d’amĂ©liorer le choix d’embryons candidats au replacement dans l’utĂ©rus ou Ă  la congĂ©lation en vue d’un replacement diffĂ©rĂ©. » reprend Samir Hamamah.

Son Ă©quipe s’est alors penchĂ© sur le cas des ADN libres. Ce sont des fragments d’ADN, libĂ©rĂ©s dans la circulation sanguine Ă  la suite de la destruction des cellules. L’ADN libre est  dĂ©jĂ  utilisĂ© comme marqueur de certains cancers ou maladies gynĂ©cologiques. « Nous avons pensĂ© qu’il [le taux d’ADN libre] pourrait reflĂ©ter la qualitĂ© du microenvironnement folliculaire (des ovules) et donc les chances de grossesse. » poursuit le Pr Samir Hamamah. En d’autre termes, un taux Ă©levĂ© d’ADN libre dans le milieu ovocytaire d’une femme prĂ©dirait un milieu peu favorable au dĂ©veloppement d’embryons.


Cette Ă©tude a Ă©tĂ© menĂ©e sur le fluide du follicule de 117 femmes rĂ©cupĂ©rĂ© lors d’une ponction ovocytaire. Les rĂ©sultats montrent que le niveau d’ADN libre est dĂ©sormais un facteur prĂ©dictif de grossesse Ă  88%.

L’idĂ©e serait donc de faire le test lors des prĂ©lĂšvement d’ovocytes afin de rĂ©cupĂ©rer ceux avec un taux faible d’ADN libre. Et Ă  terme, de proposer un simple test sanguin.

news un futur test sangiun pour favoriser les chances de reussite dune fiv


À lire absolument