Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

D’après une étude, les bébés prématurés sont plus renfermés que les autres

Y a-t-il une personnalité « type » des enfants nés prématurés ou avec un poids très faible ? C’est la question à laquelle l’équipe de chercheur de l’University de Warwick dans la ville de Coventry au Royaume-Unis a voulu répondre. Si d’autres études s’étaient déjà penchées sur le lien entre Q.I. plus faible, autisme et naissance prématurée, cette dernière étude publiée dans le journal Archives of Disease in Childhood est la première à se concentrer sur la personnalité des enfants nés prématurés, comme nous le partage La Dépêche.

Comment a été faite cette étude ?

Pour réaliser cette étude, l’équipe de chercheurs du département psychologique de l’Université de Warwick, dirigée par Dieter Wolke, a sélectionné 200 adultes, d’aujourd’hui 26 ans, qui étaient nés prématurés (avant le 8ème mois de grossesse) et/ou avec un poids très faible à la naissance (en dessous d’1,5 kilogrammes). Ces personnes ont alors passé des évaluations de la personnalité très complètes.

Ces résultats ont été comparés avec les mêmes évaluations de la personnalité mais cette fois réalisées sur 197 adultes de 26 ans mais cette fois-ci né à terme et avec un poids de naissance dans la normale.

Toutes ces personnes ont été sélectionnées parmi de l’étude longitudinale de Bavière (Allemagne), une étude qui se porte sur les naissances entre janvier 1985 et mars 1986.

Les résultats de l’étude

Les résultats sont là, les enfants nés prématurés seraient donc moins enclins aux échanges sociaux et développeraient une personnalité plus discrète et inquiète par rapport aux enfants nés à terme et avec un poids de naissance dans la norme.

De plus, les chercheurs ont également mis en lumière que les enfants nés prématurés seraient moins tentés par la consommation d’alcool, de tabac ou de drogues.

Comment l’expliquer ?

Pas de vérité absolue mais plusieurs théories pour expliquer cette différence de personnalité. Les chercheurs du département psychologique de l’Université de Warwick ont avancé quelques hypothèses. Premièrement il pourrait cela pourrait être dû à un changement de fonctionnement cérébral à cause de la naissance prématurée, en effet le cortex frontal, zone de réglementation sociale et cognitive, peut alors être modifié ou moins développé.


Une autre théorie dit que cela serait la conséquence de l’attitude des parents. Car les parents d’enfants prématurés seraient plus invertis et protecteurs envers leurs enfants, une attitude qui limiterait la capacité à prendre des risques chez les enfants.

Une étude de plus qui ne manquera pas d’être contredite dans les faits par nombre de parents d’enfants nés prématurément et qui ne constatent pas les mêmes effets de la prématurité sur leur enfant. Parce que les études et la vraie vie, parfois, ça diffère…

etude bebe premature

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire