Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Il coupe le cordon ombilical avec ses dents aprĂšs que sa femme ait accouchĂ© dans la voiture !

Il coupe le cordon ombilical avec ses dents aprÚs que sa femme ait accouché dans la voiture !

Savez-vous comment couper le cordon ombilical ? Pour Thomas Veyre, cela peut se faire
 avec les dents ! Eh oui, alors que sa femme, Ă©tait en train de mettre au monde leur petit garçon dans la voiture, c’est ainsi qu’il a sĂ©parĂ© le bĂ©bĂ© de sa maman, a-t-il racontĂ© au site français France Bleu.

La nuit du 13 au 14 aoĂ»t 2016 a changĂ© la vie d’un couple : Thomas et sa femme Virginie Veyre. Alors que la future maman ressentait les premiĂšres contractions, le futur papa dĂ©cide d’emmener sa femme en direction de la maternitĂ©. Mais pour le couple, qui habite à Mons la Trivalle dans l’HĂ©rault, il faut aller Ă  l’hĂŽpital de BĂ©ziers, qui se trouve Ă  plus de cinquante kilomĂštres. Le voyage se fait long, et les contractions sont de plus en plus douloureuses pour la future maman. Thomas Veyre se rend Ă  l’évidence : il n’arrivera pas Ă  temps Ă  la maternitĂ©.

Il s’improvise sage-femme pour aider sa femme à mettre au monde son petit garçon

Le futur papa se gare sur le cĂŽtĂ©, entre FaugĂšres et BĂ©ziers et dĂ©cide d’aider Ă  sa femme Ă  accoucher dans la voiture. Leur petit Kenzo arrive trĂšs vite et semble en bonne santĂ©. Mais une question vient alors Ă  leur esprit : que faire du cordon ombilical ? InterviewĂ© par le site France Bleu, Thomas Veyre a alors racontĂ© : « On Ă©tait dans un Ă©tat de stress, de panique totale ! Elle se tordait de douleur, elle avait hyper mal, c’est dĂ©jĂ  paniquant. Moi, je ne suis pas mĂ©decin du tout, je suis pizzaĂŻolo ! » Le papa a confiĂ© qu’il n’avait rien dans la voiture pour couper le cordon ombilical, c’est donc tout naturellement qu’il l’a fait
 avec ses dents. Fort heureusement, couper le cordon ombilical n’est ni douloureux pour la mĂšre ni pour le bĂ©bĂ©.

Les secours sont arrivĂ©s trĂšs vite. D’aprĂšs les informations du site français, les secouristes ont fĂ©licitĂ© le papa, lui disant qu’il avait « assurĂ© comme un chef ». Toutefois, ce n’est pas une mĂ©thode Ă  reproduire, Thomas Veyre a eu Ă©normĂ©ment de chance. En effet, pour couper le cordon ombilical, il faut tout d’abord arrĂȘter la circulation du sang Ă  l’intĂ©rieur en plaçant deux pinces (une du cĂŽtĂ© de la mĂšre et l’autre du cĂŽtĂ© du bĂ©bĂ©) ainsi qu’une coupe entre ces pinces. AprĂšs avoir stoppĂ© la circulation sanguine, la sage-femme vient poser un « clamp » Ă  la place de la pince du cĂŽtĂ© du bĂ©bĂ©. Le cordon est ensuite sectionnĂ©. Et Ă©videmment, tout est stĂ©rilisĂ© pour garantir un maximum d’hygiĂšne et Ă©viter toute maladie.


Dans la situation de Thomas Veyre, sa bouche n’était pas stĂ©rilisĂ©e ainsi que le contenu de la voiture, le bĂ©bĂ© aurait alors pu ĂȘtre contaminĂ© par des bactĂ©ries
 Heureusement, tout va bien, mais ces rĂ©cits d’accouchements inopinĂ©s sur le chemin de la maternitĂ© Ă©loignĂ©e de dizaines de kilomĂštres posent tout de mĂȘme question : on a fermĂ© les petites maternitĂ©s de proximitĂ© sous prĂ©texte que les accouchements qui tournent mal pouvaient y rencontrer des risques et, en consĂ©quence de quoi, on finit par faire accoucher les femmes dans les voitures


Heureusement, en gĂ©nĂ©ral, les histoires se terminent bien.  Mais si ça tournait mal ? Une maternitĂ©, mĂȘme mal Ă©quipĂ©e, ou un accouchement Ă  domicile avec une sage-femme (tellement mal vu des autoritĂ©s de santĂ©), c’est toujours mieux que seuls sur le bord de la route. Ceci Ă©tant, chapeau au papa pizzaĂŻolo
 Mais pour le prochain, il faudra penser Ă  lui dire que le cordon aurait pu attendre un peu que les pompiers arrivent



À lire absolument