Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Congé parental : le rétropédalage du gouvernement français

L’harmonisation de l’égalité homme-femme attendra ! Depuis plusieurs semaines, une des mesures égalitaires proposée par une directive européenne est au cœur des débats. Le projet, visant à l’allongement du congé parental, a été revu à la baisse, jugé trop coûteux, particulièrement par le gouvernement français.

L’équilibrage des congés parentaux, un parcours semé d’embûches

Les ministres se sont réunis jeudi dernier pour décider de l’avenir de la réforme du congé parental. Cette dernière visait à allonger le congé parental à quatre mois, en étant non transférable entre conjoint et en alignant la rémunération sur celle des arrêts maladie. Ces changements avaient pour but d’inciter les pères de famille à y avoir recours de manière plus récurrente afin d’équilibrer le partage des rôles au sein de la vie de famille. En effet, seulement 4% d’entre eux prennent aujourd’hui ce congé ! La plupart du temps seulement comme une réduction du temps de travail. Les raisons ? La rémunération, les stéréotypes et un manque d’incitations salariales. Le congé parental est en effet plafonné à 396 euros par mois, contrairement au congé maladie qui permet de toucher une rémunération de 50% de son salaire brut, soit 574,54 euros pour une personne touchant un SMIC. De plus, il est très mal vu pour un homme, encore aujourd’hui, de faire passer sa vie de famille avant sa carrière. Le poids de ces stéréotypes dans notre société ne pousse ni les pères de famille ni les entreprises à changer les choses et de cette manière, les inégalités perdurent.

L’allongement du congé parental, un coût insoutenable d’après le gouvernement français

Si la France offre un congé de paternité correct de onze jours, celui-ci est non-obligatoire et rémunéré sous forme d’indemnités journalières de l’assurance-maladie. Bien que pouvant atteindre une durée de 6 mois lors de la naissance d’un premier enfant pour la mère comme pour le père, notre congé parental français ne connaît pas une popularité folle auprès de la gente masculine. La rémunération, comme évoquée précédemment, reste trop faible pour inciter les pères au pouponnage. Si la réforme avait pour ambition d’instaurer un véritable équilibre entre les parents, les décisions prises sont bien en deçà de ce qui était attendu. Toujours pas de congé de paternité obligatoire, pas de niveau de rémunération de fixé… Et la France n’y est pas pour rien. En effet, Monsieur Macron a poussé au rétropédalage. Il déclarait le 17 avril dernier « J’en approuve totalement le principe, mais les congés parentaux payés au niveau de l’indemnité maladie journalière, c’est une belle idée qui peut coûter très cher et finir par être insoutenable ». Il faudra donc attendre encore quelques années avant de connaître une égalité parfaite au sein du couple.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire