Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Cette technique innovante d’immunothĂ©rapie pourra-t-elle sauver ces deux bĂ©bĂ©s leucĂ©miques ?

Cette technique innovante d’immunothĂ©rapie pourra-t-elle sauver ces deux bĂ©bĂ©s leucĂ©miques ?

Cette quasi-victoire contre le cancer pourrait bien marquer un tournant pour le traitement de la leucĂ©mie aigĂŒe lymphoblastique, un cancer qui empĂȘche la moelle osseuse d’assurer la production des cellules sanguines normales. Environ 300 bĂ©bĂ©s naissent chaque annĂ©e avec cette pathologie grave. Mais une nouvelle technique apporte un vent d’espoir de guĂ©rison Ă  long terme. En effet, deux nourrissons atteints de cette pathologie sont entrĂ©s en rĂ©mission Ă  long terme grĂące Ă  une technique inĂ©dite d’immunothĂ©rapie, selon l’annonce faite par des chercheurs de l’University College London dans la revue Science Translational Medicine. La presse mĂ©dicale a soulignĂ© la prouesse obtenue car le principe d’immunothĂ©rapie gĂ©nĂ©ralement utilisĂ© chez les adultes et chez les enfants n’était pas reconnu efficace chez les nourrissons


Les thĂ©rapies cellulaires porteuses d’espoir

Comment agit l’immunothĂ©rapie ? La mĂ©thode s’appuie sur les lymphocytes T qui jouent un grand rĂŽle dans le fonctionnement du systĂšme immunitaire, notamment parce qu’elles sont capables de dĂ©truire les cellules cancĂ©reuses. Les chercheurs prĂ©lĂšvent par voie veineuse des lymphocytes T du patient, qui sont ensuite « reprogrammĂ©s » gĂ©nĂ©tiquement pour fabriquer un rĂ©cepteur (CAR) ayant pour cible une protĂ©ine sur les cellules tumorales. Puis ces nouveaux lymphocytes, baptisĂ©s « CAR-T », sont rĂ©-injectĂ©s dans le sang et ont la capacitĂ© de dĂ©barrasser le patient de cellules tumorales, selon une technologie mise au point par une entreprise de biotechnologie française, Cellectis. Ce procĂ©dĂ© fonctionne bien pour traiter diffĂ©rents cancers, notamment la leucĂ©mie aigĂŒe lymphoblastique. Sauf chez les nourrissons de moins de 1 an qui n’ont pas encore suffisamment de cellules T, selon les chercheurs londoniens. Alors d’oĂč vient la prouesse dont ont bĂ©nĂ©ficiĂ© les deux nourrissons ayant participĂ© Ă  cette Ă©tude ? De la fabrication de lymhocytes T « universels ». En effet, les chercheurs ont utilisĂ© les cellules d’un donneur, les modifiant gĂ©nĂ©tiquement afin de faire disparaĂźtre les gĂšnes responsables de la rĂ©ponse immunitaire face Ă  un corps Ă©tranger. GĂšnes qui auraient Ă©tĂ© Ă  l’origine du dĂ©veloppement de la maladie du greffon contre l’hĂŽte (c’est Ă  dire contre le patient). Bien sĂ»r, les chercheurs ont aussi manipulĂ© les cellules afin qu’elles reconnaissent et dĂ©truisent les cellules cancĂ©reuses.

Les deux bébés en bonne voie de guérison ?

Les nourrissons britanniques, ĂągĂ©s de 11 et 16 mois, Ă©taient tous les deux atteints de leucĂ©mie et avaient subi des traitements antĂ©rieurs qui avaient tous Ă©chouĂ©, selon le rapport de l’étude publiĂ©e le 25 janvier 2017 dans la revue Science Translational Medicine. Le Dr. Waseem Qasim, mĂ©decin et expert en thĂ©rapie gĂ©nique, qui a dirigĂ© les tests, a expliqué que les deux enfants Ă©taient maintenant en rĂ©mission. Cependant, l’un des bĂ©bĂ©s a dĂ©veloppĂ© deux mois aprĂšs l’intervention la maladie du greffon contre l’hĂŽte (c’est Ă  dire le bĂ©bĂ©). Mais heureusement, le traitement, rapide, a Ă©tĂ© efficace.

Une efficacité qui reste à prouver

Bien que la nouvelle ait attirĂ© l’attention des mĂ©dias en Grande-Bretagne, certains chercheurs dĂ©plorent le manque de preuves. En effet, l’équipe de Londres avait Ă©galement soignĂ© les nourrissons avec la chimiothĂ©rapie classique omettant de prouver que la thĂ©rapie cellulaire ait Ă©tĂ© vraiment efficace pour eux.  » Il y a un soupçon d’efficacitĂ©, mais aucune preuve « , explique Stephan Grupp, directeur du service d’oncologie et d’immunothĂ©rapie Ă  l’HĂŽpital pour enfants de Philadelphie, qui collabore avec le groupe pharmaceutique Novartis. « Ce serait gĂ©nial si ça marche, mais ça n’a pas encore Ă©tĂ© prouvé », ajoute-t-il. Si la rĂ©mission complĂšte Ă©volue en guĂ©rison dans les cinq ans, cette technique encore expĂ©rimentale pourrait ĂȘtre autorisĂ©e par les autoritĂ©s de santĂ© et gĂ©nĂ©ralisĂ©e. Un espoir formidable pour tous les parents de ces bĂ©bĂ©s atteints de leucĂ©mie aigĂŒe lymphoblastique.


 


À lire absolument