Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » CĂ©sarienne, nurse de nuit, Caroline Receveur se confie Ă  nouveau sur la maternitĂ©

Césarienne, nurse de nuit, Caroline Receveur se confie à nouveau sur la maternité

Suite Ă  un article rĂ©digĂ© sur son blog oĂč elle dĂ©crivait son dernier trimestre de grossesse, Caroline Receveur a rĂ©digĂ© un second article dans lequel elle rĂ©pond aux questions qui lui ont Ă©tĂ© posĂ© sur ses choix en tant que jeune maman.

Choisir d’accoucher par cĂ©sarienne

C’est un point qui a beaucoup interpellĂ© sur son blog. En effet, Caroline Receveur a fait le choix d’accoucher par cĂ©sarienne et de nombreuses femmes ont posĂ© des questions Ă  ce sujet. Que ce soit par curiositĂ©, envie ou peur, il est important de bien rĂ©flĂ©chir au mode d’accouchement que l’on souhaite, c’est une dĂ©cision qui ne doit pas ĂȘtre prise avec prĂ©cipitation rappelle la blogeuse :  »Â Il est important de prĂ©ciser que ce genre de dĂ©cision ne doit pas ĂȘtre prise Ă  la lĂ©gĂšre, qu’elle doit ĂȘtre mĂ»rement rĂ©flĂ©chie et accompagnĂ©e par votre gynĂ©cologue, sage femme, Ă©quipe mĂ©dicale pour que vous puissiez avoir toutes les cartes en mains avant de vous dĂ©cider.  »Â La cĂ©sarienne reste une opĂ©ration lourde, ce que lui avait prĂ©cisĂ© son gynĂ©cologue, « Il m’a demandĂ© une simple chose : prendre le temps de ma grossesse, laisser les mois s’écouler pour ressentir mon corps et mon bĂ©bĂ© avant de faire mon choix dĂ©finitif. »

Caroline Receveur a fait appel Ă  une nurse de nuit

Un autre point qui a attirĂ© l’attention de ses lecteurs, est le fait qu’elle ait eu recours Ă  une nurse de nuit aprĂšs son accouchement. Peu connues en France, les nounous de nuit sont aussi appelĂ©es « nurse sortie de maternitĂ© ». Leur rĂŽle est « d’Ă©pauler aider, conseiller et soutenir les parents dans leur nouvelle vie, pleine d’incomprĂ©hensions et d’inconnus ». C’est un mode de garde Ă  domicile que Caroline Receveur a dĂ©couvert alors qu’elle cherchait une garde pour son enfant, n’ayant pas de famille proche vivant prĂšs d’elle pour l’aider dans les semaines suivant l’accouchement. D’aprĂšs elle, ce mode de garde permet « permet au bĂ©bĂ© de trouver ses repĂšres rapidement, un rythme au niveau des biberons, des nuits, et cela ne les rend pas « malheureux » ou en manque de leurs parents, comme j’ai pu l’entendre ». Cependant, ce type de garde a un coĂ»t financier et tous les parents ne peuvent pas s’offrir ce genre de service. Une nurse de nuit sera prĂ©sente aux cĂŽtĂ©s des parents pendant les deux premiers mois de vie du bĂ©bĂ©, environ. Il est important, si vous ne pouvez pas vous faire aider par vos proches mais avez besoin d’un soutien dans les premiers jours, d’y rĂ©flĂ©chir assez Ă  l’avance afin de prĂ©voir un budget qui permettra de bĂ©nĂ©ficier de cette aide. Rien ne vous empĂȘche de le demander en cadeau de naissance, d’autant plus que ce service est en partie dĂ©ductible de vos impĂŽts.

Caroline Receveur rappelle bien qu’il ne faut pas culpabiliser si l’on demande de l’aide : « Si vous avez la chance, l’envie ou mĂȘme les moyens de faire appel Ă  votre entourage ou Ă  une personne spĂ©cialisĂ©e pour vous faire aider, n’hĂ©sitez pas ! On a toujours peur de demander, d’ĂȘtre jugĂ©e mais au final pourquoi ? Pour Ă©ventuellement essuyer un refus ? Des critiques ? Et alors ? »

À lire absolument