10 conseils pour bien se remettre de la césarienne

Actuellement, en France, environ un accouchement sur cinq fait l’objet d’une césarienne. Opération courante, sans complication particulière en général, cette dernière exige tout de même quelques précautions durant les semaines qui suivent. Les conseils de Céline Albentosa, sage-femme, pour vite se remettre de la césarienne.

Après la césarienne, restez allongée à plat

De retour dans la chambre de la maternité après la césarienne, on reprend vite ses esprits. Du coup, la tentation est grande de vouloir s’installer, dos relevé, les genoux remontés pour éviter la pression sur les points de suture. Pratique pour lire et papoter avec ses visiteurs, mais absolument contre-indiquée. Pourquoi ? Trop de pression dans le dos et la circulation sanguine bloquée dans le bas ventre. La meilleure position dans les jours qui suivent est l’allongée, un genou fléchi (en alternance) avec le pied posé bien à plat sur le lit. Lorsque vous changez d’appui, faites glisser votre pied doucement en expirant et ramenez l’autre jambe en position fléchie. But de la manœuvre, tirer le moins possible sur le ventre et les reins. Si vous allaitez, la sage-femme vous expliquera comment positionner votre bébé.

Faites une roulade pour vous asseoir après une césarienne

Allongée certes, mais à un moment où un autre, il faudra bien s’asseoir. Pour cela, il suffit de ramener les deux genoux vers la poitrine, puis d’effectuer un mouvement de roulade sur le côté, d’un seul bloc. Gardez les genoux serrés le plus haut possible et poussez sur vos bras pour vous redresser. Vous voilà assise ! Si c’est trop difficile, attachez une ceinture de peignoir au bas du lit pour vous en servir comme d’une corde de rappel.

Urinez dès que possible pour limiter les tranchées

Quand l’utérus se rétracte pour retrouver progressivement sa taille, les contractions ressenties peuvent paraître douloureuses. Ces contractions, appelées tranchées, permettent aussi de comprimer les vaisseaux sanguins afin d’éviter une hémorragie du post-partum. Patience, ça ne dure pas toute la vie : les chanceuses passeront à autre chose au bout de deux jours, d’autres devront serrer un peu les dents pendant trois ou quatre jours, les moins veinardes souffriront un peu pendant une semaine, mais la bonne nouvelle, c’est que la douleur diminue au fil des jours.

Si la douleur est forte, vous recevrez sans doute des antidouleurs. Mais uriner fréquemment permet aussi de les soulager par simple effet mécanique : en effet, une vessie trop pleine pousse l’utérus vers l’arrière et l’empêche donc de bien se contracter.

Prenez soin de votre cicatrice de césarienne

Comme la plupart des cicatrices, les premiers temps, ça tire et ça démange. Cet inconfort peut persister pendant deux mois. Et ça se joue surtout en dessous, à la surface, en général, c’est plutôt indolore. Selon la maternité, on vous mettra un pansement occlusif, changé tous les deux jours. Ou bien on laissera la cicatrice à l’air. Les points de suture ou les agrafes sont en général retirés au bout de cinq jours.

A la maternité, vous êtes très surveillée, donc pas de souci. De retour à la maison, si la cicatrice est rouge, gonflée, suintante, elle s’est sans doute infectée (dans ce cas, vous devez avoir en général un peu de fièvre). Dans la grande majorité des cas, une toilette soigneuse permet d’en venir à bout, mais parfois un traitement d’antibiotiques peut être nécessaire. Une fois la plaie complètement cicatrisée, vous pouvez la masser quotidiennement avec de l’huile d’amande douce ou une crème cicatrisante (Bepanthem, Cicalfate…) et poser deux fois par semaine des cataplasmes d’argile verte le temps de regarder un film à la télé. Et bien sûr, pas d’exposition au soleil avant totale cicatrisation !


Pratiquez des exercices de rééducation après une césarienne

La marche est le meilleur des exercices pour retrouver un peu de tonus abdominal. Toutes les jeunes accouchées doivent rééquilibrer leur bassin, mais les césarisées encore plus car les muscles abdominaux, écartés pour laisser passer bébé, ont besoin de retrouver leur place. Votre sage-femme, voire un kinésithérapeute, passera vous voir dans votre chambre pour vous indiquer des exercices de respiration à effectuer chaque jour. A ne pas zapper pour bien se remettre de la césarienne.

Après l’accouchement, ne portez pas de charges lourdes

De retour à la maison, il faut vous ménager car les muscles de l’abdomen ont été pas mal perturbés. Sans parler des plans abdominaux sectionnés. Porter bébé ne pose pas de souci surtout si vous suivez les conseils de portage que vous aura donné la sage-femme. Mais restez allongée le plus souvent possible.

Le ménage, les courses, la cuisine ? Déléguez ! Votre mère, belle-mère, amie, cousine, voisine… demandez de l’aide ! Et mettez aussi le papa au boulot. Idéalement, il faudrait toujours prévoir un petit roulement de bonnes volontés qui cuisinent au large et vous apportent des portions à congeler, passent chercher la liste de courses (ou mieux encore, faites-vous livrer !) et donnent un coup d’aspirateur (formellement interdit dans votre état) ou vous offrent quelques heures de femme de ménage pendant au moins les quinze premiers jours du retour à la maison.

Voir Aussi

Pour bien se remettre de la césarienne : buvez en suffisance

Un bon litre et demi voire deux litres d’eau sont nécessaire non seulement pour assurer une bonne lactation si vous allaitez mais aussi pour permettre une élimination rapide des toxines, accumulées pendant l’accouchement.


Faites une cure de vitamines

En général, pendant la grossesse, vous avez été supplémentée en vitamines, parfois en fer. Pas question de tout arrêter brutalement sous prétexte que bébé est là. Poursuivez une cure vitaminique pendant les trois premiers mois, cela vous aidera à lutter contre la fatigue des nuits écourtées.

Suivez le programme d’exercices conseillés à la maternité

La rééducation périnéale proprement dite ne débute pas avant la visite post-natale. Pendant les six premières semaines, pas question de se tourner les pouces : faites chaque jour les exercices qui vous auront été expliqués par la sage-femme à la maternité et pendant les visites à domicile les deux premières semaines. Ensuite, vous pourrez débuter les séances de rééducation prévues en post-partum. Surtout pas d’auto-programmation d’abdominaux.

Ne suivez pas de régime restrictif

Consultez votre sage-femme pour bien définir vos apports nutritionnels, véritable carburant de votre tonus et de votre remise en forme. Ne vous focalisez pas sur vos kilos excédentaires. Si vous allaitez, ils fondront rapidement. Sinon, équilibrez vos menus, évitez les grignotages de calories vides et ne vous fixez pas d’échéances rapides. Une fois la rééducation périnéale faite, vous reprendrez une activité physique adaptée et les kilos disparaîtront petit à petit.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire