Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Ce bĂ©bĂ© est nĂ© avec l’aide de 3 ADN diffĂ©rents !

Ce bĂ©bĂ© est nĂ© avec l’aide de 3 ADN diffĂ©rents !

Rendu publique mardi 27 septembre dernier par l’hebdomadaire britannique, cet Ă©vĂ©nement est une grande premiĂšre mondiale. La raison ? Un bĂ©bĂ© est nĂ© avec l’aide 3 ADN diffĂ©rents au Mexique. NĂ© il y a cinq mois, cet enfant a donc techniquement « trois parents ». Vous vous demandez sĂ»rement comment cela est possible. Eh bien, ce nourrisson est porteur du patrimoine gĂ©nĂ©tique de ses parents, mais aussi de l’ADN provenant d’une donneuse.

Eviter la transmission d’un grave trouble hĂ©rĂ©ditaire

C’est grĂące au Dr Zhang et Ă  son Ă©quipe mĂ©dicale initialement basĂ©e au Centre New Hope Fertility de New York que la procĂ©dure a pu ĂȘtre effectuĂ©e. Etant interdite lĂ -bas, elle a nĂ©anmoins pu ĂȘtre effectuĂ© au Mexique. Le bĂ©bĂ©, un garçon nommĂ© Abrahim Hassan, serait le fils d’un couple de Jordaniens. La mĂšre est porteuse saine du syndrome de Leigh qui est une maladie liĂ©e Ă  un dysfonctionnement des mitochondries (qui permettent le fonctionnement des cellules). Auparavant, elle avait donnĂ© naissance à deux petites filles dĂ©cĂ©dĂ©es Ă  l’ñge de 6 ans et de 8 mois Ă  cause de cette maladie. C’est donc pour pallier Ă  ce dysfonctionnement que la crĂ©ation d’un embryon Ă  l’aide de 3 ADN a eu lieu.

Comment la crĂ©ation d’un tel embryon a-t-elle Ă©tĂ© rendue possible ?

Pour expliquer simplement, un ovocyte est une cellule constituĂ©e d’un noyau oĂč se trouvent les chromosomes (ADN). Le docteur Zhang a extrait des chromosomes d’un des ovocytes de la mĂšre et les a implantĂ©s dans la cellule d’une donneuse (non-porteuse du syndrome de Leigh). L’ovocyte sain a Ă©tĂ© fĂ©condĂ© in vitro avec un spermatozoĂŻde du pĂšre. L’embryon engendrĂ© Ă©tait donc porteur de l’ADN nuclĂ©aire des deux parents et de l’ADN mitochondrial (prĂ©sent dans une cellule saine) de la donneuse. Sur cinq embryons crĂ©Ă©s un seul s’est dĂ©veloppĂ© normalement. Cependant la technique est considĂ©rĂ©e comme Ă©tant risquĂ©e Ă©tant donnĂ© qu’on ne connaĂźt pas encore les consĂ©quences de la modification de l’ADN sur les futures gĂ©nĂ©rations. Alors, faut-il jouer Ă  l’apprenti-sorcier, dĂšs qu’il s’agit de reproduction humaine ? Qu’en pensez-vous, les amies ?

À lire absolument

Laisser un commentaire