Atteinte du syndrome des ovaires polykystiques, cette jeune femme est enfin enceinte grâce à un thermomètre spécial !

Un test de grossesse positif, une prise de sang révélatrice, l’attente d’un heureux événement s’avère parfois un véritable parcours du combattant pour certains futurs parents. Des conséquences tant sur le plan mental que physique, qui obligent certaines fois à lâcher prise. Caroline Price, une jeune Anglaise, a accouché en 2015 d’une petite fille Amelia après trois ans et demi de combat pour voir enfin ce fameux test de grossesse virer positif. La jeune femme et son mari avaient tout essayé et la dernière tentative fut la bonne. C’est en fait un miraculeux thermomètre qui leur a changé la vie !

Un thermomètre pour l’aider à devenir mère

Caroline Price est atteinte du syndrome des ovaires polykystiques, appelé encore syndrome de Stein-Leventhal. Cette pathologie, qui touche 6 à 10% des femmes, se caractérise par une perturbation de la production d’ovules. Ceux-ci, au lieu d’être libérés dans les voies féminines, se transforment en kystes qui s’accumulent sur les ovaires. En absence de traitement, ce syndrome peut entraîner une infertilité ou des problèmes de procréation. Caroline Price avait donc abandonné l’idée de devenir mère. « C’était incroyablement difficile, surtout avec mes amis et collègues de travail qui ont tous des enfants », explique la jeune femme dans le Daily Mail. « Pendant longtemps, je ne pouvais même pas en parler avec ma famille ou mes amis. Ils étaient d’un grand soutien, mais pour moi c’était un échec », a-t-elle déclaré au cours de cette interview.

Sa dernière tentative pour devenir enfin mère ?

Ce fut l’achat d’un moniteur de fertilité, nommé OvuSen, semblable à un thermomètre, qui permet de détecter l’ovulation via la température du corps. Il s’agit d’un dispositif qui se présente comme un tampon à placer dans le vagin toute la nuit. Le dispositif est muni d’une sonde qui enregistre la température corporelle de la femme pendant la nuit et envoie ensuite les données à un smartphone ou une application dédiée permet de décrypter les données : le dispositif confirme s’il y a ovulation. La jeune femme a ainsi placé le thermomètre dans son vagin tout au long de la nuit et a appris à sa grande surprise qu’elle ovulait.

Pour optimiser ses chances de fertilité, elle a également pris un traitement médicamenteux. Quelques cycles plus tard, ses efforts ont été récompensés : Caroline a découvert qu’elle attendait enfin un bébé. Un dernier essai et une méthode qui a changé la vie de ce couple puisque après trois et demi de combat, Caroline est enceinte après seulement deux semaines d’utilisation. « Je n’y croyais pas, surtout après autant de temps ».


Crédit photo : Caroline Price

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire