Fausse couche : quels sont les signes qui l’annoncent ?

15% des grossesses se terminent par une fausse couche. Dans les trois quarts des cas, l’événement survient dans les trois premiers mois de la grossesse (soit après 15 semaines d’absence de règles), c’est ce que la médecine appelle une fausse couche précoce. Même si la fausse couche précoce n’est pas rare, cela représente un choc physique et psychologique important.

1 femme enceinte sur 6 en moyenne fera une fausse couche dans sa vie

En effet, les fausses couches tardives, c’est-à-dire à partir du quatrième mois, sont extrêmement rares (environ 1% des grossesses) et concernent en général une béance du col qui peut être contrée par un cerclage ou une malformation de l’utérus. Certaines femmes peuvent parfois subir plusieurs fausses couches à la suite, mais cela reste heureusement un phénomène rare. Neuf fois sur dix, les femmes qui subissent une fausse couche lors du premier trimestre de la grossesse ne vivront plus jamais cette épreuve.

Quand la fausse couche précoce s’annonce, il n’est pas toujours possible d’enrayer le phénomène car la nature fait spontanément le tri entre l’embryon viable et celui qui ne l’est pas. Parfois, la fausse couche se produit sans symptômes : l’œuf est mort mais l’organisme n’a pas le réflexe de l’expulser et il faut alors une intervention médicamenteuse ou un curetage. Mais la fausse couche précoce est le plus souvent précédée de signes annonciateurs.

Des pertes de sang, signe annonciateur d’une fausse couche ?

C’est évidemment le signe annonciateur le plus criant car il est le signe que l’œuf est en train de se détacher, mais il ne faut pas paniquer si vous constatez des pertes de sang soudaines. En effet, 20% des femmes enceintes constatent des saignements récurrents alors que la grossesse se déroule sans problème. Néanmoins, consulter une sage-femme ou un gynécologue n’est pas inutile car ces saignements peuvent aussi annoncer des petits soucis non abortifs mais qui demandent à être suivis de près.

Des maux de ventre

Si, tout d’un coup, vous ressentez une douleur sourde dans le bas-ventre, semblable à la douleur des règles, cela peut être un signe annonciateur de fausse couche. Mais pas forcément. Les contractions, les crampes et les douleurs sont fréquentes même en début de grossesse et ne sont pas forcément signes de fausse couche imminente. Sans saignement associé, inutile de consulter en urgence sauf si la douleur est trop forte. Mais si elle persiste et s’accompagne de saignements, consultez.

Une hémorragie avec caillots peut-elle entraîner une fausse couche ?

Si vous perdez beaucoup de sang, avec caillots et des masses de tissus bizarres, c’est très probablement une fausse couche qui se déclenche. Inutile de vous préciser qu’il est évidemment nécessaire de consulter un gynécologue.


Parfois, une aide psychologique est nécessaire, surtout si vous avez déjà vécu une fausse couche précédemment. Il ne faut jamais traiter par le mépris une déprime qui apparaît après une fausse couche. Votre compagnon doit imposer silence à toutes les bonnes âmes qui vous diront que ce n’est pas grave, que toutes les femmes en font un jour ou l’autre, et qu’il suffit de programmer rapidement un autre bébé. Chaque femme réagit à sa façon, en fonction de son histoire personnelle et la souffrance intense que certaines femmes peuvent éprouver à la suite d’une fausse couche n’est pas à minimiser. Même s’il faut garder à l’esprit le fait que si 15% de grossesses se terminent par une fausse couche, cela implique de facto que 85% des autres grossesses aboutissent à la naissance d’un bébé.

 

Voir les commentaires (2)
  • j’ai fait 2 fausses couches à la suite, je dois faire parti des malchanceuses… en Mars 2013 et mars 2014,
    après un an d’essai j’ai du digérer le choc et arriver a passer à autres choses grâce à de nouveaux projets,
    et voilà la 3éme grossesse est la bonne: je suis à 8 mois de grossesse et tout va bien! ne perdais pas espoirs la roue tourne…

Laisser votre commentaire