7 ans après son cancer, une maman met au monde un bébé grâce à une greffe d’ovaire

C’est une grande première pour le CHU de Toulouse qui vient d’annoncer la naissance d’un petit garçon en parfaite santé. En septembre dernier, une maman mettait au monde son premier enfant grâce à une greffe d’ovaire. A ce jour, seulement une centaine de bébés, dont seulement dix en France, ont vu le jour grâce à cette technique. Encore peu fréquent, ce procédé est, la plupart du temps, un recours pour permettre aux femmes qui ont été traitées d’un cancer de donner la vie.

80 % de risque d’être ménopausée

Relatée par France 3 Régions, l’information raconte qu’en 2009, la maman apprend qu’elle est atteinte d’un cancer au cou. Problème, le traitement par chimiothérapie pour endiguer la tumeur maligne pourrait mettre à mal la fertilité de la jeune femme. Bien que les chances de combattre le cancer étaient plutôt bonnes, cette dernière avait 80 % de risque d’être ménopausée par la suite, comme le rapporte le Pr Jean Parinaud, biologiste de la reproduction au CHU de Toulouse. Alors âgée de 27 ans, la patiente n’avait pas encore d’enfant. L’équipe soignante lui a donc proposé de lui retirer un ovaire et de le congeler.

Une opération couronnée de succès

Une fois le long traitement terminé et le cancer guéri, les tests ont prouvé que la jeune femme était ménopausée. En effet, l’ovaire restant ne fonctionnait plus. Afin d’y remédier, en novembre 2014, l’équipe soignante du CHU lui greffe l’ovaire qui avait été congelé. Cette opération a permis à la Toulousaine de récupérer progressivement des cycles hormonaux. Un an plus tard, en décembre 2015, elle apprend qu’elle est attend un heureux événement. Aujourd’hui, maman et bébé se portent comme un charme et on leur souhaite beaucoup de bonheur.


 

Voir les commentaires (1)
  • J’étais diagnostiquée de cancer en 2014. J’ai fait la chimiothérapie et je prends des médicaments chaque jour. Je ne mors pas, mais je dois prendre des médicaments qui ne sont pas compatibles avec la grossesse. J’ai déjà un fils de 10 ans, mais je rêve d’encore un enfant. J’envisage d’aller en Ukraine pour faire la gpa. Je sait que c’est procédure est interdite en France, mais J’ai pas d’autre solution, vu que l’adoption est difficile et longue, surtout pour moi, femme avec le cancer.

Laisser votre commentaire