Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » SantĂ© du nourrisson » Prendre l’avion avec bĂ©bĂ© : galĂšre ou croisiĂšre ?

Prendre l’avion avec bĂ©bĂ© : galĂšre ou croisiĂšre ?

Envie d’évasion lointaine aprĂšs l’arrivĂ©e de bĂ©bĂ© ? Rien ne s’y oppose, car un bĂ©bĂ© peut voyager en avion sans problĂšme. NĂ©anmoins, certaines prĂ©cautions s’imposent. Chasse aux idĂ©es reçues avec GĂ©raldine Michard, puĂ©ricultrice D.E*.

On peut prendre l’avion avec un nourrisson dùs sa naissance.

VRAI. Il n’existe aucune restriction quant Ă  l’ñge minimum, cependant il est dĂ©conseillĂ© de voyager avec bĂ©bĂ© dans les 7 jours qui suivent sa naissance, le bĂ©bĂ© Ă©tant plus vulnĂ©rable aux microbes environnants. Et si le bĂ©bĂ© est nĂ© prĂ©maturĂ©ment, il est fortement recommandĂ© de demander l’avis du pĂ©diatre avant d’envisager tout vol. IdĂ©alement, il vaudrait mieux toutefois que le bĂ©bĂ© ait reçu ses premiers vaccins avant de voyager en avion, ce qui reporte le voyage au 2e mois rĂ©volu, voire au 4e mois rĂ©volu, si on compte les rappels. De toute façon, il faut que le bĂ©bĂ© ait des papiers officiels, carte d’identitĂ© pour l’Union EuropĂ©enne, passeport pour les voyages hors U.E. Ce qui prend en moyenne trois semaines pour la carte d’identitĂ© et un mois et demi pour le passeport.

Le temps d’attente avant l’embarquement est pĂ©nible car la poussette est interdite.

FAUX. La plupart des compagnies acceptent de transporter la poussette gratuitement, et certains modĂšles compacts sont parfois autorisĂ©s en cabine. En revanche, surtout en pĂ©riode d’affluence, son usage est parfois interdit en salle d’embarquement. La sagesse consiste alors Ă  se munir d’un porte-bĂ©bĂ© et d’une Ă©charpe de portage, qui sera aussi utile si vous ne disposez pas d’un bassinet pour installer bĂ©bĂ©, afin d’avoir les mains libres : quand le vol dure plusieurs heures, c’est bien apprĂ©ciable ! Quant au siĂšge-auto, renseignez-vous avant le voyage ! Certaines compagnies, notamment Icelandair, acceptent les siĂšges-autos mais sous rĂ©serve d’un supplĂ©ment bagages.

Les compagnies sont équipées pour les besoins des bébés alors inutile de se charger !

FAUX. Il est important de prendre en considĂ©ration l’intĂ©gralitĂ© du voyage, c’est Ă  dire, d’une part la durĂ©e du vol et d’autre part les divers temps d’attente (l’embarquement, la rĂ©ception des bagages, les Ă©ventuels retards…). Enfin, afin de vous prĂ©munir d’un problĂšme de rĂ©ception des bagages Ă  l’arrivĂ©e, il est prĂ©fĂ©rable de prĂ©voir quelques vĂȘtements supplĂ©mentaires, lait, biberons, et autres objets nĂ©cessaires au quotidien pour rĂ©pondre aux besoins de l’enfant en attendant de retrouver le bagage fugueur.

Il faut toujours rĂ©veiller bĂ©bĂ© au moment du dĂ©collage et de l’atterrissage.

VRAI. C’est prĂ©fĂ©rable car il ne peut pas dĂ©glutir en dormant et risquerait alors d’avoir mal aux oreilles, ce qui le rĂ©veillera de toute façon ! Au dĂ©collage ou Ă  l’atterrissage, le changement d’altitude peut provoquer une dĂ©compression au niveau des tympans. Le bĂ©bĂ© ne sachant pas dĂ©compresser par lui-mĂȘme, il faut favoriser la succion. Il est donc indispensable de prĂ©voir, en fonction de l’ñge du bĂ©bĂ©, un biscuit, une sucette ou un biberon pour Ă©viter que le bĂ©bĂ© ne souffre des tympans. Et si bĂ©bĂ© a le nez pris – eh oui, mĂȘme en Ă©tĂ©, ça arrive – pensez Ă  faire un nettoyage de nez avant le dĂ©collage et l’atterrissage.

On ne peut pas passer les contrÎles avec des produits pour bébé !

FAUX. MalgrĂ© les mesures de sĂ©curitĂ© concernant les liquides dans les avions, il est autorisĂ© d’apporter les propres repas de son bĂ©bĂ©. Les compagnies aĂ©riennes proposent parfois des petits pots, mais il est souhaitable d’emporter ses propres biberons et aliments habituels en quantitĂ© suffisante pour le voyage. Il faut veiller Ă  ce que bĂ©bĂ© boive beaucoup pendant le vol, afin d’éviter un risque de dĂ©shydratation, et surtout ne jamais prĂ©parer les biberons Ă  l’avance pour Ă©viter un risque de contamination du lait et donc d’intoxication alimentaire. Il faut donc prĂ©fĂ©rer transporter le lait infantile dans sa boĂźte ainsi qu’une bouteille d’eau. A noter qu’il existe des biberons jetables Ă  usage unique qui peuvent Ă©viter de trop charger le bagage Ă  main, qui devra contenir aussi des lingettes pour le change, du sĂ©rum physiologique et une ou deux tenues de rechange.

 

*DĂ©lĂ©guĂ©e RĂ©gionale Bretagne Pays de la Loire de l’Association Nationale des PuĂ©ricultrices(ceurs) DiplĂŽmĂ©(e)s et des Étudiants.

À lire absolument

Laisser un commentaire