Mode d’emploi kilomètre par kilomètre pour voyager avec bébé en voiture

Ça y est, c’est presque les grandes vacances, l’heure du départ approche et bébé va traverser la France pour la première fois. On redoute un peu, parce qu’on nous a dit et répété que voyager avec bébé n’est pas de tout repos… Il faut bien sûr être particulièrement vigilants avec bébé, et veiller à ce qu’il passe le trajet sereinement : voyager à côté de lui à l’arrière si on est deux adultes dans la voiture, mettre des pare-soleil, vérifier la fixation du siège auto (dos à la route le plus longtemps possible, a minima jusqu’à 15 mois et si possible jusqu’à 4 ans) et faire des pauses toutes les deux heures maximum. Mais parfois, bébé trouve quand même le temps long… Voici donc un petit mode d’emploi kilométrique pour que ses parents ne deviennent pas fous.

Kilomètre 0 : on se lève aux aurores, ou on part au crépuscule avec bébé

Pour éviter les trajets chaotiques, l’idéal est de partir aux heures où bébé est le plus susceptible de dormir… À nous de voir si on est plutôt oiseaux de nuit ou fleurs du matin… Avant de partir, on pense à habiller bébé avec des vêtements confortables et pas trop chauds, en évitant les matières rigides (type jean) et les boutons dans le dos. Dernière chose : on vérifie que le siège auto est bien attaché !

bebe voiture nuit

 

Kilomètre 1 : on vérifie que le bébé est bien dans la voiture

Oui, parce qu’à l’aube, on n’a pas vraiment la tête sur les épaules… Et si on ajoute à la fatigue la frénésie du départ, la probabilité de partir sans notre petit cœur n’est pas si infime. Le réflexe : un petit regard par-dessus son épaule pour vérifier qu’on n’a pas mis Médor dans le baby coque et Jules dans la niche. Ben voilà, à deux, si l’un de nous s’était assis derrière, on n’aurait déjà pas ce doute…

bebe voiture oublie

Kilomètre 100 : On chante pour bébé pendant le trajet

C’est les premiers kilomètres, on est frais comme des gardons, alors si bébé se met à pleurnicher, on pousse la chansonnette. Le vaste répertoire des chansons pour enfants s’offre à nous… Mais l’avantage, c’est que si choupinou est encore petit, on peut chanter à peu près tout ce qu’il nous plaira : alors on reprend tous les hits de Booba et se lance dans des envolées à la Céline Dion !

chanter bebe voiture

 

Kilomètre 150 : on met la cassette de comptines pour relaxer bébé

Après 50 kilomètres à chanter « cerf, cerf, ouvre-moi », « maman les petits bateaux » et « Happy », on commence à perdre notre voix… C’est le moment de sortir l’arme ultime : la cassette de comptines, ou l’histoire racontée. Bébé adore ! Nous, un peu moins. Au 3ème passage d’Anne Sylvestre, on met nos écouteurs, on lance Daft Punk et on savoure.

comptine bebe voiture

Kilomètre 183 : on sort la caisse à jouets pour occuper bébé pendant le trajet

Attention : on privilégie les arches et les portiques à accrocher au siège auto ou au baby coque, sous peine d’entendre résonner les hurlements de notre petit trésor chaque fois qu’il fera tomber sa girafe, puis de le voir lancer son doudou juste pour le plaisir de nous voir le ramasser. D’autant que dans une voiture, ramasser un objet tombé par terre est assez comparable à une bonne grosse séance de yoga. Sinon, on peut accrocher ses jouets préférés au siège d’en face, pour pouvoir les récupérer plus facilement.

bebe jouets voiture

 

Kilomètre 270 : le quignon de pain, toujours là pour satisfaire bébé et sa petite faim

« Qui dîne, dort« , c’est l’adage qui le dit. Et une maman ajoutera : « qui dîne, ne hurle pas à pleins poumons » (à condition, bien sûr, qu’il daigne toucher à son assiette). Alors si bébé recommence à pleurer, on lui donne quelque chose à grignoter : ça le calmera peut-être. La bonne idée ? Le quignon de pain (à partir de 9 mois), qu’il mettra trèèès longtemps à mâchonner. Mais mieux vaut être assis à l’arrière avec lui pour surveiller les risques de fausse route…


nourriture bebe voiture

Kilomètre 300 : le mini volant en cas d’urgence absolue

Bon, ça, c’est la fausse bonne idée, à réserver qu’au cas d’urgence absolue. Parce qu’avec la lubie des fabricants de jouets de concevoir des jouets interactifs, on va passer la fin du trajet sous des bruits de klaxon, des bêlements de moutons et des bruits d’accélération dignes de la voiture tunée de notre petit voisin. Pour notre part, on va plutôt repasser au CD de comptines, ou passer directement à l’étape suivante.

bebe en voiture volant

Kilomètre 500 : l’auto-stopper

C’est LA botte secrète, celle qu’on n’ose pas avouer à ses amis, et qui nous fait redouter les services sociaux. Mais elle marche à presque tous les coups : un auto-stopper, c’est un jeune homme ou une jeune fille un brin idéaliste. Trop heureu(x)se de voir s’arrêter une voiture, il ou elle ne se rendra compte du piège dans lequel il ou elle est tombé(e) qu’au 415ème kilomètre, quand on lui demandera avec un grand sourire « en fait, ça ne te dérange pas de lire une histoire à Théo? » Et maintenant… à nous la sieste !

autostop babystitter

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire