Le cerveau de bébé : comment et à quelle vitesse évolue-t-il ?

À la naissance, une partie de la structure du cerveau du bébé est en place. Mais celle-ci va évoluer et se transformer à une vitesse incroyable pendant les deux premières années.

Contrairement à un ordinateur, le cerveau humain, une fois en route, réaménage en permanence sa propre installation électrique. Les circuits installés dépendent très fortement du vécu. Les neurones ne se divisent pas, ne se reproduisent pas mais modifient continuellement leurs connexions, perfectionnant de jour en jour leur réseau.

Dès la naissance, tout ce que bébé entend, voit, touche, goûte, sent, va influencer la manière dont son cerveau va se construire. Et plus bébé expérimente et plus ses fameux circuits neuronaux vont se diversifier, se modifier, s’adapter. À 2 ans, l’enfant a un cerveau complètement construit dont les capacités de performance s’achèveront à l’âge adulte.

In utero

Tout commence dès les trois premières semaines de grossesse. À ce moment-là, les cellules embryonnaires se différencient en cellules nerveuses et se multiplient de manière exponentielle. Le cerveau du futur être humain est en chantier. Et même si avant la 30e semaine le cerveau de bébé n’est pas vraiment performant, ces sept premiers mois sont tout de même très importants car tous les tissus du fœtus, en se développant, contribuent à la bonne santé du cerveau. La preuve : le 28e jour est une étape cruciale ! Si le tube neural ne se ferme pas à ce moment-là (par déficit en folates), le bébé présentera un handicap mental certain (entre autres handicaps moteurs).

À la 17e semaine

Le système nerveux fonctionne et le fœtus commence à bouger. Il est capable de faire de nombreux mouvements élaborés comme plier, fléchir et tordre les doigts, les mains, les poignets, les genoux et les orteils. Le bébé prend conscience de son environnement. Il passe peu à peu sous contrôle cérébral et accumule la quantité extraordinaire de 250 000 neurones à la minute !

À la 24e semaine

Une période passionnante pour le futur bébé dont on connaît le sexe ! Ses sens s’éveillent. Il se familiarise avec les sons extérieurs et notamment la voix de sa maman, qu’il va mémoriser. Il sent, goûte, touche et son cerveau, bombardé par ces signaux, doit apprendre à les interpréter. Le cerveau se développe ainsi de façon remarquable. Les neurones, cellules assurant les impulsions nerveuses, font alors leur bout de chemin vers différentes sections du cortex dans le cerveau de bébé.

À la 30e semaine

Au cours du 3e trimestre, le cerveau du bébé se développe considérablement. Il prend la forme plissée d’un cerveau mature. Entre les 36e et 40e semaines Les neurones continuent à migrer pour relier les différentes régions du cerveau. Ces connexions permettent alors au fœtus de mieux contrôler les parties du corps, d’apprendre à associer la voix de sa maman ou d’apprendre à sucer, à avaler et à respirer en même temps. Le cerveau et le système nerveux sont en état de marche et suffisamment matures pour assurer les fonctions vitales de bébé.


À la naissance

Le nouveau-né a tous les neurones dont il a besoin : il a 125 milliards de cellules nerveuses et, dans les premières années de sa vie, à chaque seconde, le cerveau forme près de deux millions de connexions nouvelles ! Il a besoin de toutes ces connexions pour apprendre. À la naissance, le cerveau de bébé pèse déjà un quart du poids d’un cerveau adulte ! De nombreuses connexions neuronales régressent puis disparaissent, car elles ne sont plus sollicitées.

De 3 mois à 6 mois

À 3 mois, il ne parle pas mais son cerveau est organisé pour permettre le langage. Les aires cérébrales dévolues à la vision, à l’ouïe et au toucher ont besoin de plus en plus de glucose (sucres). À 6 mois, le cerveau de bébé a doublé sa taille de naissance et il atteint déjà la moitié de son poids adulte…

De 2 ans à 3 ans

À 2 ans, le périmètre crânien de bébé n’est presque semblable à celui de l’adulte (50 cm pour 55 cm). À ce stade-là, pour continuer à se développer, le cerveau de bébé a besoin d’autant de glucose que celui d’un adulte. À 3 ans, le cerveau de bébé est deux fois et demi plus actif que celui d’un adulte et cela perdurera jusqu’à l’âge de 10 ans. La complexité du réseau neuronal influe favorablement sur les performances intellectuelles et le comportement social et affectif de l’enfant.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire