Céréales infantiles : 10 recommandations avant de les introduire dans l’alimentation de bébé

Les céréales infantiles ne doivent pas être utilisées à l’aveuglette dans l’alimentation de votre enfant, alors pour en tirer le meilleur parti, le docteur Lyonel Rossant nous donne ses recommandations avant de les introduire dans les repas de bébé.

Les céréales infantiles sont-elles indispensables dans l’alimentation de bébé ?

Pas du tout, le seul aliment  dont a besoin un tout-petit durant les premiers mois de sa vie, est le lait maternel, substitué éventuellement par les laits infantiles. Leur composition est exactement celle dont bébé a besoin. Puis, quand il grandit, bébé commencera à goûter aux céréales, notamment en suçant un croûton de pain, ou en savourant le biscuit de son goûter. Tout au long de la diversification, seront ensuite introduits des pâtes, du riz, de la semoule.

Faut-il totalement supprimer les céréales infantiles des repas de bébé ?

Non, elles sont très riches en amidon, un glucide complexe qui se digère plus lentement que le sucre. Elle permet ainsi à bébé de se sentir rassasié plus longtemps. En réclamant moins de biberons la nuit, bébé apprend à dissocier jour et nuit et à régler sa journée, et papa et maman peuvent dormir un peu mieux.

Peut-on utiliser des céréales non cuites dans l’alimentation de bébé ?

Oui, et cela à partir de 5 mois. Il s’agit de crème de maïs et de crème de riz qui doivent êtres cuites au moins 15 minutes. A savoir que les crèmes de riz ont un certain intérêt diététique en cas de diarrhée chez l’enfant.


Peut-on réellement introduire les céréales infantiles dès 2 mois ?

Oui, en principe… Mais il faut savoir que de plus en plus de pédiatre recommandent d’attendre le 4e mois. L’utilisation trop tôt des céréales infantiles peut en effet provoquer chez certains enfants, des troubles digestifs en raison de l’immaturité des systèmes enzymatiques. De même, en cas de prédisposition génétique à l’intolérance au gluten, l’introduction précoce des céréales peut favoriser l’émergence de cette maladie.

Avant 5 mois, elles ne constituent pas une part obligée de l’alimentation de bébé. C’est un complément non indispensable qu’il faut savoir doser avec précaution. Les quantités recommandées se limitent à une ou deux cuillères à café rases de céréales instantanées diastasées sans gluten pour 100ml de liquide, une seule fois par jour au début, ensuite dans un second biberon au cours de la journée. Les quantités augmentent vers 6 mois (5 à 6 cuillères à café rases dans 180ml de liquide). Plus la quantité de liquide augmente, plus la quantité de céréales peut être élevée.

Faut-il choisir des céréales infantiles sans gluten ?

Oui, et cela, jusqu’au 6 mois de bébé. Les céréales sans gluten ne contiennent ni blé, ni seigle, ni orge, ni avoine. Elles sont préconisées pour les enfants de moins de 6 mois. Au-delà, sauf si bébé souffre d’une intolérance au gluten (qui provoque notamment des diarrhées chroniques avec malabsorption intestinale), nous pouvons acheter des produits contenant du gluten.

Faut-il ajouter plutôt les céréales au biberon du soir ?

Oui, en règle générale, les céréales doivent être ajoutées au biberon du soir, afin de favoriser le sommeil de bébé. Bien repu, il pourra se reposer jusqu’au lendemain matin. si bébé est très affamé au réveil, nous pouvons en ajouter dans son biberon du matin afin qu’il commence sa journée du bon pied. Mais cela ne doit pas devenir systématique. Tout dépend de l’appétit de chaque petit. Certains tiennent très bien avec un simple biberon de lait en guise de petit déjeuner…


Voir Aussi

Est-ce vrai que les céréales infantiles font grossir ?

Non, car l’apport énergétique de ces dernières (4 cal/g) est très raisonnable… A condition de respecter à la lettre les doses et de ne pas en ajouter à tous les biberons de la journée. Il ne faut pas non plus rajouter du sucre, ces produits en contiennent déjà (30g de sucre max pour 100g de produit instantané).

Est-ce préférable de zapper les céréales sucrées ?

Non, pas du tout, les céréales infantiles au goût sucré doivent respecter une législation bien stricte, qu’il s’agisse de l’ajout de sucre ou de cacao (5g pour 100g de produit instantané). Il faut savoir que les céréales au goût cacao ne doivent pas être données avant l’âge de 8 mois. Mais diversifier l’ajout des céréales infantiles dans le biberon de bébé nous permet surtout de l’initier à de nouvelles saveurs. Et cela en alternant les céréales aux légumes et celles aux fruits ou encore celles parfumées à la vanille ou au miel.

Les préparations prêtes à l’emploi sont-elles une bonne idée ?

On peut en utiliser mais attention, comme pour les céréales infantiles lactées (qui contiennent déjà du lait et auxquelles il suffit de rajouter de l’eau), il faut bien vérifier sur le paquet que leur préparation convient à l’âge de notre bébé : lait 1er âge avant 4 mois, et lait 2e âge de 4 à 12 mois. Elles contiennent des acides gras essentiels et du fer, ce sont de bons produits, pratiques mais chers.

Les céréales infantiles favorisent-elles la constipation chez bébé ?

Non car tout est une question de dosage en fait. Si les céréales sont ajoutées au biberon en respectant les doses conseillées et seulement un à deux fois par jour, elles n’auront aucun effet sur son transit intestinal et n’entraîneront pas de constipation. Elles ne le ralentiront pas, pas plus qu’elles n’augmenteront le volume et le nombre de ses selles. En revanche, si nous ajoutons trop de céréales, bébé risque de souffrir de flatulences, de ballonnements et de prendre du poids !


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire